Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 18:27
     La Chine, c'est dans l'air du temps. Nouvel An chinois, beignets de crevettes, gingembre confit, esclavage traditionnel dans les arrière-boutiques du XIIIème (et ailleurs, est-ce qu'on est allé voir?, jeux olympiques, émergences politiques   économiques et internationales, vivons chinois, mangeons chinois (sauf que le chien rôti, la cervelle de singe encore palpitante et le poussin sorti de l'oeuf dans votre assiette à ingurgier sans lui permettre de pousser un seul cri laissent perplexe : pas nécessaire d'être végétarien pour prendre des nouilles quand il y en a au menu - et je ne vous conseillerais même pas les oeufs de cent ans s'ils sont portés sur la carte, vous pourriez avoir des accidents de digestion). Donc la Chine partout, tout est made in China, nous nageons en pleine chinoiserie.  Comment m'étonner alors de recevoir un commentaire chinois d'un bloggueur des plus anciens et des plus fidèles ? Imaginez-vous que c'est celui à propos duquel je vous parlais récemment d'un suspens dramatique extraordinaire : il se cache derrière un nom à trois têtes, je suppose que c'est pour sauvegarder farouchement son intimité, mais le résultat est que tel un chien assoiffé je tends la langue pour savoir ce qu'il en est en vérité, et l'autre jour j'avais émis l'espoir que dans l'intervalle du week-end il se laisserait peut-être amadouer, eh bien mes belins-belines j'en suis restée pour mes frais). Et ce commentaire n'est pas rédigé en idéogrammes mais bel et bien en Times New Roman et en français fort compréhensible, puisque même il me reprend sur un point de langue. J'en suis encore tout étourdie... comme chantait Manon en sortant de sa première diligence.  Inutile de vous préciser que discuter sur un point de langue c'est une pure jouissance, surtout que les torts ne sont pas de mon côté (ça me permet alors de plastronner comme un dindon sur une terrasse, j'adore!) . Non, cher bloggueur masqué comme Zorro, les torts ne sont point de mon côté. J'ai dit dans mon dernier papier "imaginative", eh oui! et ce n'était pas l'imaginaire, quelle que soit la délicatesse avec laquelle vous suggérez votre interpétation. L'imaginaire, c'est un peu trop critique littéraire du XXème siècle. J'avais, moi, choisi de parler de l'imaginative, terme certes un peu vieilli mais si charmant, et très présent dans la comédie du XVIIIème (" Remue un peu, Crispin, ton imaginative"...Et c'est du bon faiseur, puisque c'est du Marivaux, même dans sa première pièce bien oubliée). Voilà, mon cher ami; tout est remis en place. C'était adorablement chinois, tout ça! Ne vous retenez pas à la prochaine de vos envies... Mes chats ont apprécié puisqu'ils savent que vous en avez aussi. A demain tout le monde!


                                                                                          Lucette DESVIGNES.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens