Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 09:45

 

 

Qu’est-ce que je vous disais ! On connaît le menu (à l’italienne, comme il se doit) du premier repas d’homme libre de notre banquier lubrique. On l’a vu souriant, détendu, les traits épanouis, la démarche toute prête pour l’action, et les mains dans les poches pour faire oublier qu’elles furent menottées. Heureux de vivre, presque libre comme l’air, et ses poches un instant vidées sont déjà remplies de nouveau. Elle est pas belle, la vie ? En place, donc, pour le dernier acte. Qu’est-ce que cette racaille de femme de chambre a bien imaginé, après s’être laissé tripoter moyennant finance ? (je n’en sais rien, mais je parie que c’est ce qui va ressortir de l’enquête menée dare-dare pour faire oublier la précipitation des préliminaires). D’abord, a-t-on idée d’être Peuhl ? pensez qu’il a fallu attendre de trouver un interprète convenable avant de pouvoir révéler la sombre machination qu’elle tramait en prenant conseil de son amant en prison ! Une menteuse qui mentait sur tout : son origine, sa date de naissance, son entrée aux Amériques, le prénom de son chien, tout je vous dis ! Comment la croire si elle se dit agressée ? Elle ne va tout de même pas nous faire le coup de la virginité molestée ? A d’autres, non mais ! Vous voyez, mes belins-belines, comme ces vieux préjugés ont bon dos : dans l’affrontement entre la femme de chambre misérable et le banquier lubrique, tout de suite on va jeter la pierre à ce pauvre homme. Oh il va nous falloir changer ça ! Que la justice éclate ! Que les vraies victimes retrouvent leur honneur ! Que  les vrais coupables soient punis ! Que les complots soient dénoncés ! Que le règne des riches arrive sur la terre comme au ciel ! Donnez-nous aujourd’hui une coupable qui avoue enfin, nous vous fournirons le non-lieu !

 

           

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens