Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 11:45

         J’aime bien George Clooney, comme homme de conviction, comme acteur. Je l’aimais même à l’époque où il Nespressait à tour de bras, car loin de me lasser de le voir réapparaître sur le petit écran dès qu’il s’agissait de pub élégante et spirituelle, j’aimais voir ses mines, d’abord tout embarrassées de plaisir quand il croyait qu’on l’avait reconnu, puis poliment dépitées quand il avait pu vérifier qu’on l’avait pris pour un autre. Je l’aime surtout lorsqu’il est utilisé par les frères Coen, qui le font jouer à plein de son extravagance et de sa verbosité. Que dire du film d’hier soir, où il est censé incarner la force tranquille de sa nation (pour la petite histoire, il réclame en Italie un « caffè lungo », ce café américain qu’exècrent les Italiens, comme pour effacer d’un revers de main la pub qu’il a pu faire tant d’années pour le Nespresso bien concentré) ? Le présentateur du film rappelait que depuis longtemps il voulait faire un grand film européen : le voilà exaucé, annonçait-il en substance. Je n’en suis pas sûre.Car  si « L’Américain »  est un film sérieux où domine à la fin la tension tragique, je ne suis pas persuadée qu’on a utilisé le potentiel de Clooney au maximum. Certes il nous offre, avec une barbe et des tempes considérablement grises, un visage un peu ravagé par sa fonction de tueur à gages, par la fascination ressentie pour la tueuse qu’il doit armer selon ses exigences, par la stupeur à deviner qu’elle s’arme pour le détruire, donc qu’il doit prendre les devants : pour autant, et malgré les superbes  villages des Abbruzzes où règne le minéral – amples  marches de galets, descentes interminables comme pour rejoindre l’Enfer, passages creusés dans la roche – le récit comporte des zones d’ombre qui, sans rien apporter au personnage, confèrent au film un surréalisme étrange pas forcément convaincant. Je le reverrai avec intérêt, mais je comprends qu’il ait été retiré de la compétition des Oscars lorsque Dujardin s’est pointé à l’horizon l’an dernier.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires