Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 14:57
     Avec la mode des cassettes de films et, dans la foulée, des DVD, s'est développée une mode annexe, dont en vérité on pourrait bien se passer la plupart du temps. Et cependant elle envahit  les écrans de télé dès qu'un ^programme se consacre au cinéma. Ces ajouts, propos de coulisses, justifications éventuelles après un flop, interviews du réalisateur  ou commentaires esthétiques qui reprennent certaines images, les expliquent, les développent, les comparent à d'autres de même sujet ou de même auteur, peuvent, c'est vrai, être extrêmement enrichissants. Je pense à "Laura" par exemple, je pense à cette longue séquence où il ne se passe rien, sauf que l'inspecteur chargé de l'enquête marche lentement de long en large et où on le voit, on le sent, en train de devenir amoureux du portrait : j'ai aimé qu'un commentaire inspiré signale ce passage à mon attention, car j'avais déjà vu "Laura" au moins quatre fois sans m'être avisée du poids de cette séquence. Ces ajouts, "cuts", "bonus", hors champ ou "confidential" peuvent cependant être absolument nuls. Ainsi le premier film réalisé par Clint Eastwood - que je vénère d'autre part et comme acteur et comme réalisateur chevronné - où le présentateur de disques à la radio est harcelé par une semi-démente amourachée de lui et capable des pires gestes meurtriers, n'a vraiment pas besoin de commentaires, surtout quand ceux-ci appuient lourdement sur le contraste entre la fille toute de clarté et de gentillesse qui représente l'amour qu'il lui faudrait de toute évidence et la harceleuse qui cherche à s'inscruster dans la vie du malheureux. Cette entreprise me rappelle quelque peu la volonté farouche de certains critiques littéraires, au moment du centenaire de la Comtesse de Ségur née Rostopchine, de lui trouver une intention sociale à tout prix - que n'allait-on pas chercher là! BBC Entertainement explique ainsi avec emphase les aléas et trucs, réalisés ou loupés, de "Doctor WHO" : pas besoin d'explication, ni avant ni après coup pourtant - une ou deux séquences et vous avez tourné le bouton à jamais, sans besoin qu'on vous guide.
                                                                                                          Lucette DESVIGNES.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens