Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 11:15

CONFITEOR…(publié avec 3 jours de retard, donc avec excuses supplémentaires)

 

 

            C’est un peu en chemise, la corde au cou, la tête basse, la langue pendante et la queue entre les jambes que je m’adresse à vous aujourd’hui, mes belins-belines. Figurez-vous que je ne m’étais pas rendu compte que dans la succession de mes blogs qui vous est accessible, celle en noir sur fond bleu de chine superbe (je le dis d’autant plus sincèrement que ce n’est pas moi qui l’ai choisi, ça s’est installé tout seul) la date précédait le texte. Vous me direz que c’est l’enfance de l’art de voir ça, mais moi j’en suis encore à l’étape de base et j’avais toujours pris la date de la veille, après la signature, pour la date de la livraison. D’où mes soucis rongeurs, d’où ma mise en branle dimanche dernier (hier, donc). En somme, je vous ai spécialement gâtés avec ce numéro inédit et imprévu, mais voyez comme je suis bonne fille : afin d’éviter toute récrimination  venant de vous, je vous ferai cadeau de ce texte sur le volcan Laki. Oui, mes belins-belines, ni plus ni moins : je vais considérer que ce texte est nul et non avenu dans la succession de nos entretiens, et aujourd’hui lundi 19 avril nous redémarrons sur un bavardage qui ne tiendra pas compte du passé proche. En même temps, je le signale pour ceux à qui ma relâche du dimanche apparaît comme la grande bouée de survie hebdomadaire, pas de conséquence grave à supprimer la lecture du texte d’hier : on peut reprendre sans problème. Et pourtant, les volcans islandais restent bien à l’ordre du jour. Si l’on imagine que le nuage empoisonné se déplace lentement mais sûrement et vise l’un après l’autre tous les continents, je me demande si je vais pouvoir prendre mon avion, moi, pour les USA. Vous me direz qu’une petite quinzaine, c’est comme un court moment de honte, c’est vite passé – mais justement, à la vitesse acquise et avec ma chance habituelle, vous allez voir que je vais y avoir droit aussi, moi, au dortoir de Roissy ! (mais non, je vous dis là des sottises : comme la grève des trains ne sera pas finie, je n’aurai pas pu me rendre à l’aéroport, voilà qui résout toutes les difficultés).

                                                                                             Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens