Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 09:21

 

 

Avec de nombreuses émissions de TV, je risque de faire  protester mes voisins dans les passages tonitruants. Ce qui s’envole vers leurs oreilles, ce ne sont certainement pas les rires gras et les gloussements hystériques déclenchés dans le public par les programmes de variétés si catastrophiques sur nos chères chaînes ( sans compter les fines plaisanteries, jeux de mots explosifs et calembours ou autres allusions spirituelles des présentateurs toujours enivrés de leur propre savoir-faire et se ruant dans une surenchère bruyante pour faire grimper l’audimat) : non, je ne mange pas de ce pain-là. Mais mes Britanniques sont tout aussi ravageurs de tympans, tout aussi généreux en décibels. Mes Londoniens de l’Est, dont on m’avait toujours appris que c’étaient les populations déshéritées qui s’y installaient du temps de Dickens, là où les gens bien n’auraient jamais voulu même mettre le pied, ont conservé le niveau social pas très relevé de ce contexte plutôt cauchemardesque et, moyennant tout de même les modifications dues à l’époque, sont surtout vendeurs à la sauvette, fleuriste sans boutique, marchand(e)s au décrochez-moi ça, vendeurs de sandwiches ou de fruits et légumes de seconde ou troisième main – il y a même un brave « loser »comme c’est pas possible qui est toujours à la recherche d’un logis autre que prêté par les copains,  et, cerise sur le gâteau, une ancienne voleuse avec son bracelet électronique de contrôle à la cheville. Et tous ces gens-là crient, s’apostrophent, s’insultent, se disputent, se bagarrent violemment, avec ou non comme cadre le bistrot où les beuveries sont sonores. Et c’est ça qui m’intéresse, ces injures à la volée, ces termes d’argot, ces accents de toute sorte, cet anglais qui n’a plus guère de commun avec « celui de la reine ». Eh !bien pour Noël c’est quand même «le Docteur Who » (je ne le présente pas, il a aussi envahi notre panorama audiovisuel avec ses explosions intersidérales) qui a décroché le pompon du fracassage d’oreilles : méfiez-vous si vous êtes tentés de voir ce qu’il fait celui-là et comment il se démène. Ou mettez des boules Quiès : même si les sous-titres de la version française sont mal réglés, vous pourrez suivre. A demain !

                                                                                                Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens