Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 20:15

     

     Apres la promenade pour les courses, le travail de la cuisiniere. La planification des repas en fonction des achats n’est pas simple,  car la fantaisie des heures ou l’on se met a table intervient dans la programmation. Ainsi par exemple, s’il est decide qu’on ira prendre le petit dejeuner dans un endroit specifique, ce premier repas prend facilement des allures de plats copieux : oeufs, rostis, bacon (on ne peut guere y couper), toasts avec ou  sans confiture. Vous etes d’autant plus leste pour la journee que vous l’avez souvent pris tard, ce petit dejeuner facilement devenu brunch. Il n’empeche que vers les 13 heures on vous parle a nouveau de lunch – on lui donne peut-etre une allure a la va vite,  de sur le pouce, mais ca ne lui enleve rien de ses vitamines et omega machins, auxquels ici on accorde encore plus d’importance que chez nous. L’heure normale du diner etant  6 heures, vous n’etes jamais tres sur que votre digestion a correctement enclenche ses trois paliers quand vous vous glissez entre les draps (“in the sack”, dit-on ici, version puritaine de notre “aux plumes”). Du coup, je me demande a quelle heure se couchent ces retraites qui tiennent a jouir de tarifs interessants dans les restaurants en commencant a diner a….5 heures, parfois 4 heures et demie en Floride… D’apres le proverbe “The early bird catches the worm”, on les appellee tres officiellement “Early Birds”, et je peux vous assurer que c’est un peu deprimant de voir ces couples ages installes devant leur potage au beau milieu de l’apres-midi pour payer moins cher (Je precise qu’il s’agit de petits rentiers loin de tirer le diable par la queue, mais dans ce pays un dollar c’est un dollar, toujours bon a recuperer sur la peau d’un oeuf…).

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Je me disais, ça y est, elle se laisse aller, mais c'est que je n'avais pas suivi votre traversée transatlantique, qui a fait se perdre en chemin les accents, et les points finaux, et peut-être<br /> d'autres signes diacritiques ornant notre langue et la rendant si hirsute par rapport à l'anglais tellement lisse, qui manque de ces petits traits vers la droite ou la gauche, ou de ces chapeaux<br /> chinois qui vont si bien à nos "a" et à nos "e" : pauvres anglophones, ils et elles ne savent pas ce qu'ils/elles perdent ! Mais, Lucette, imaginez que vous soyez roumaine, quels ne seraient pas<br /> votre inquiétude et votre malaise devant une langue soudain devenue nue, sans même envisager que vous puissiez être turcophone, alors là, ça serait le bouquet : une langue détroussée vous auriez<br /> !!! Bon séjour et si vous m'en croyez, vous ne perdez rien à manquer les étripages de nos commentateurs et de nos journalistes, ou de nos candidats : la France journalistique s'émeut du message de<br /> soutien envoyé par la compagne de notre président, Madame Trierweiller (que mon correcteur d'orthographe méchant comme la gale veut toujours corriger en Rottweiller) au candidat socialiste<br /> dissident qui affronte Ségolène Royal, ancienne compagne dudit, si bien que Madame Aubry et d'autres crient à l'insupportable, "faire battre une camarade avec les voix de la droite", etc... Vous<br /> voyez le niveau, et comme ces gens aident à la réflexion !!!<br /> Misère !!! Portez-vous bien !!!
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens