Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 09:11

            La seule chose que j’apprécie dans cette réflexion souvent teintée d’amertume (et de raisins verts, me souffle ironiquement l’usurpateur en chef), c’est de savoir que tout au fond de lui il se sait usurpateur. Ayant réussi, certes, peut-être même au-delà de ses premières espérances, mais tout de même à tout jamais exclu de la catégorie romancier, même s’il se permet (et avec quelle fatuité ! avec quel dédain d’autrui !) d’en juger et de juger les autres,. oui, il sait au fond de lui – car il est bougrement intelligent, l’usurpateur en chef – qu’il peut bien manier la plume par le biais de tous les médias et grâce à toutes les complicités du monde, qu’il peut bien se faire remarquer par cette intelligence caustique qui fait merveille auprès des minus habentes, qu’il peut bien multiplier les articles et commentaires et publications : il sait qu’il n’est pas un écrivain apportant quelque chose à la littérature, il sait qu’il n’est pas romancier même s’il a décroché des prix réservés aux écrivains de romans. Il sait tout cela, et au fond il enrage, et cela le ronge, et cela le rend aussi impitoyable, aussi féroce, avec les autres – d’autant plus impitoyable et féroce qu’il s’attaque à des écrivains, à des romanciers dont on ne peut nier l’étiquette, et qui, cinglante manière de le souffleter, n’ont jamais su écrire pour remplir leurs poches si peu que ce soit. Lui l’a su… ce n’était pas du « S’muss ‘raus », c’était du « Hand it over ! », formule autrement efficace pour les comptes en banque. Il n’empêche qu’il rage tout au fond, qu’il y a là une blessure inguérissable, et que, s’il fait illusion à la plus grande proportion du public, celui qui aime le clinquant et les babioles, il SAIT qu’une infime partie de ce public l’a percé à jour, et le méprise, le méprise… Croyez-moi : cela n’en a pas l’air, mais c’est une plaie inguérissable et peut-être purulente…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires