Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 16:55

            De temps à autre, nous apprenons des choses abominables. De ces choses que les gouvernements (quels qu’ils soient, oh oui, quels qu’ils soient), ou les mafias (qui les aident dans l’ombre parce qu’elles encaissent, redistribuent, avancent et négocient le nerf de la guerre), ou les complexes industriels (aux dents longues, aux doigts griffus, avec des calculs de rentabilité à la place du cœur) ont tâché de garder cachées au plus profond des dépôts clandestins de déchets radioactifs mais qui, peut-être par l’effet d’une théorique justice immanente, refont surface, timidement, puis imparablement tant leur odeur est nauséabonde, impossible à dissimuler davantage dès qu’il se produit la moindre fuite. Abominables, oui. Nous poussons les hauts cris, nous doutons de ce qu’on nous révèle, nous nous lançons au café du Commerce dans des palabres sans fin qui réclament la protection des individus dans leurs droits, leur santé, leur normalité d’existence, nous sommes prêts à prendre la Bastille, nous achetons déjà nos T-shirts imprimés qui publient bien haut qu’on va voir ce qu’on va voir. Et puis on oublie. Plus rien, bien vite, trop vite. L’obscurité se fait dans nos mémoires comme si on avait éteint la lampe de l’entrée, au moment de nous endormir du sommeil du juste. Ce qui n’empêche pas ces vérités abominables d’exister, d’avoir existé, de n’avoir pas été combattues ni stoppées, donc de recommencer à susciter un nouveau scandale (les hauts cris, les palabres, les T-shirts, la prise de la Bastille etc.etc.), le tout pour rien puisqu’on retombe toujours à la case départ..Je lance seulement le sujet ici : les choses abominables viennent du Japon, mais j’aurai de quoi vous en reparler dès lundi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 On vient seulement de s’apercevoir, après deux ou trois mois de catastrophe nucléaire, qu’il a bien fallu nettoyer les réacteurs avant de les remettre en marche. : personne ne semblait y avoir songé auparavant. Mais la mafia japonaise veille : elle glane les SDF sur les quais, sur les bancs de square, les pères de famille nombreuse, les chômeurs , les mendiants (croyez-moi, ça fait du monde) et les enrégimente direction les centrales où il y a du boulot à faire. On leur donne un uniforme, un masque, peut-être des pelles, des balais, des torchons, peut-être quelques instructions – et puis allez-y les gars, vous ,ne souffrirez pas du froid là-bas, vous toucherez deux fois le SMIG, on vous paiera à la sortie mais faudra tenir jusqu'au bout de votre tâche, pas d’abandons surtout, si vous sortez en avance vous abandonnez la paie, à vous de voir. C’est au Japon que ça se passe, en ce moment, sous nos yeux, ou presque, au Japon, orchestré par la mafia japonaise et le gouvernement japonais, avec le concours de l’énergie nucléaire japonaise.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens