Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 11:24
     Je ne voudrais pas vous imaginer soupirant de lassitude voire d'énervement, mes belins-belines, avec des "N'a-t-elle pas bientôt fini de nous bassiner avec les moeurs de ces sauvages même pas fichus d'entrer dans le marché commun?". Il faut dire que parfois on se demande... mais bref je ne veux pas publier tout ce qui me passe par la tête, vous seriez tentés d'oublier toute la tendresse que j'ai pour eux depuis si longtemps, eux qui, nonobstant les   Thatcher, Major ou Tony Blair (des menteurs, des tyrans, des contempteurs de la vérité, des trafiquants tous azimuts), s'appellent toujours le peuple et aiment ou souffrent ou ont des problèmes tout comme nous. La seule différence est dans leur manière de vivre, et nous leur apparaissons sans doute comme des sauvages d'une autre espèce, avec nos cuisses de grenouilles et nos escargots. Eux c'est surtout dans le décorum qu'ils se spécialisent, et le coup d'oeil que j'ai pu avoir sur les intérieurs de toutes ces familles à l'occasion de la Xmas Tide - même architecture, même plan de logement : si on ne fait pas attention  au style des tableaux sur les murs (et nulle part rien de flashant, croyez-moi),  on pourrait croire qu'ils vivent tous dans le même appartement, et si je compte bien ceux qui m'intéressent le plus cela en fait quand même presque une bonne quarantaine, parfois il faut "mettre son bonnet à réfléchir", comme disaient les petites filles d'Outre-Manche il n'y a pas encore si longtemps, pour éviter les confusions - oui, le coup d'oeil donne quelque chose d'accablant dans la similitude de tous ces intérieurs. Et que diriez-vous si j'y ajoutais les couronnes que grands, petis, mâles et femelles se mettent gravement sur le crâne pour le    déjeuner de Noël (qu'ils appellent dîner, ça se passe vers les deux heures de l'après-midi)? Pas des couronnes dorées ouvragées comme chez nous pour le tirage de la galette, mais du papier transparent de couleur, à peine rigide pour la forme la plus primitive qui soit de la couronne, un cercle avec huit pointes... et graves comme des papes d'une maisonnée à l'autre, mangeant sans plus de manières que d'habitude quelque chose qui n'a pas vraiment l'air miraculeux, que ce soit dans les assiettes des uns ou dans celles des autres. Ils arrosent ça de Coke ou de jus d'orange, ils sont heureux comme tout. C'est cette dernière image contemporaine que j'ai eue hier, je voulais tout de suite vous en faire profiter, mais bon, d'accord, c'est fini, on va changer de disque, promis croix de bois croix de fer si je mens je vais en enfer. On parlera peinture demain !
                                                                                               Lucette DESVIGNES.
Partager cet article
Repost0

commentaires