Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 08:39

Les arrière-plans qui comptent…

 

            Les écrivains-voyageurs d’un côté, le mur de garage que mes voisins veulent me construire sous le nez d’un autre, le souci alimentaire brochant sur le tout (après macaronis coupés, coquillettes ou riz ? ou semoule sans couscous ? ou tapines à l’eau, comme on dit chez moi ? le choix est réduit, des fois je tire à pile ou face), ce sont là trois soucis majeurs qui trouvent place dans ma matinée – en réalité, les écrivains-voyageurs du transsibérien ne m’obsèdent pas à ce point : une fois que je les ai exécutés sur mon blog je les laisse volontiers se débrouiller avec leur notoriété et leur self-esteem, ils sont sortis de mon orbite. La construction du mur a un caractère autrement plus permanent : la procédure engagée va-t-elle réussir à faire déplacer le garage de l’autre côté du terrain des voisins, ou malgré mes arguments solides quelque juge misogyne tranchera-t-il finalement que ce garage a parfaitement le droit de s’ériger sous mon nez, sur la limite mitoyenne ? Quant au choix du menu céréalier, il n’importe guère, je vous assure ; je mange n’importe quoi (en conservant toujours au cœur – ou à l’estomac, si vous préférez – l’obsession du pâté en croûte et d’une tranche de foie de veau comme je la fais cuire moi, très mince, farinée délicatement, cuite au beurre sans jamais faire entendre le moindre grésillement, avec une pissée de vinaigre de vin pour déglacer les sucs de viande une fois blondie des deux côtés). Vous voyez que la hiérarchisation de ces soucis prétendument majeurs est facile : le mur seul reste,  en point noir. Mais cela ne m’empêche pas par derrière de compter les jours : l’an mil approche, mes belins-belines !

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires