Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 10:38

 

 

         Je dois avouer que j’avais des remords lancinants après avoir consacré plusieurs blogs à Dickens il y a quelques mois : en fait, mes bonnes intentions avaient tourné court, puisque je voulais le remettre en honneur auprès de lecteurs français qui le connaissaient sans doute mal et que,  après examen et réexamen, j’avais fait à sa réputation beaucoup plus de mal que de bien. Une grosse gêne m’en restait, même si elle se dissimulait assez bien ; j’avais l’impression de lui avoir joué un mauvais tour, juste au moment où on célébrait le bicentenaire de sa naissance avec éclat outre-Manche. J’ai donc pris le taureau par les cornes et me suis plongée dans la lecture de Bleak House  dont j’avais vu le très attachant feuilleton de la BBC – une de ces perles qu’elle exporte largement sur les petits écrans depuis des années. Gros exploit : 797 pages imprimées serré en caractères minuscules, conformément à la tradition des classiques anglais entoilés pour résister aux siècles. Croyez-moi si vous voulez : non convaincue à la fin de l’épreuve, je me suis estimée assez honnête pour m’imposer une deuxième lecture encore plus attentive, afin de mettre toutes les chances du côté de Dickens. J’en émerge aujourd’hui, mes belins-belines, et je me secoue comme un chien s’ébroue en sortant de l’eau : je sais d’avance que vous allez en être tout éclaboussés.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens