Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 10:49

 

 

 

   Mais vous comprenez bien, mes belins-belines, que je ne veux pas rester sur ce constat accablant de vous avoir manqués samedi. Ce lundi où nous reprenons contact, je veux vousdonner votre compte – votre compte de numéros d’abonnement, sinon la quantité afférente de substance cérébrale destinée à vous enrichir pour la journée. Comme, je vous en ai déjà parlé, dans L’Homme à la Cervelle d’Or de Daudet : chacun vient en gratter un petit peu pour son plaisir personnel et finalement le pauvre homme se voit condamné à la disparition hors de ce monde puisqu’il n’a plus rien pour commander à ses réflexes et fonctions vitales. Toutefois rassurez-vous : pour ce qui me concerne, je crois qu’il y a toujours assez de matière cérébrale pour pouvoir vous en faire profiter encore quelque temps  (mais naturellement c’est le regard extérieur qui vous signale quand il faut vous arrêter parce que les fonds sont au plus bas : qui sait ce que le père Corneille ne nous aurait pas encore pondu en 5 actes et en alexandrins si on  n’avait pas fait circuler sur l’air des Lampions « Après Agésilas, hélas ! Mais après Attila, holà ! » - et donc pour ma part je serai sensible à vos jugements dès qu’ils commenceront à perdre de la hauteur, si bien sûr cela doit se produire mais nous n’en somme spas encore là). J’espère, mes belins-belines, que vous ^pouvez vous retrouver sans trop de peine dans les méandres de ma cogitation, car vous savez sans doute par expérience et pratique que j’aime les incises, les incidentes, les parenthèses, les remarques de second plan. Il faut suivre, quoi ! Et c’est là une gymnastique de l’esprit qui vaut bien un parcours de jogging en petite culotte et baskets,  croyez-moi.

Partager cet article
Repost0

commentaires