Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 13:21

 

 

           

De ce côté-ci de la Manche, nous ne nous sommes guère préoccupés de la descendance du Dr Jeckyll et encore moins de  celle de Mr Hyde. Chez les Anglais, ce problème spécifique semble toujours d’actualité. Le Fils de Frankenstein c’est chez eux, de même que ce rajeunissement fort discutable du mythe Sherlock Holmes. Quant au fameux dédoublement du brave docteur expérimentant ses recettes sur lui-même (et, du coup, illustrant pour le monde entier toute la noirceur de notre nature secrète, effroyable dès lors qu’elle se concrétise sous l’apparence d’une humanité bestiale et ravageante), il connaît assez récemment une recrudescence d’intérêt donc d’horreur. Avec Stevenson, on savait du moins, selon les apparences revêtues par telle ou telle moitié de l’individu, si on avait devant soi l’honnête mais imprudent toubib ou la brute épaisse et criminelle. Dans cette nouvelle vision du phénomène, l’apparence extérieure de l’individu si étrangement double reste la même, d’où les confusions possibles pour la famille et les proches : à peine découvre-t-on un rictus sardonique (lorsqu’il veut bien se montrer, comme un clin d’œil au spectateur : « coucou ! j’arrive ! je ne suis plus le brave docteur tendre père de famille ! je suis le démon avide de meurtre ! » - mais il se dissimule longtemps pour mieux préparer ses pièges), à peine la cornée s’injecte-t-elle de sang, à peine le regard devient-il carnassier : tout le monde s’y laisse prendre, ressent quelque malaise certes mais se croit toujours en présence de l’honnête homme, sauf peut-être les enfants, qui se taisent au milieu des embrassades au moment du retour du père et prennent l’air inquiet. C’est une configuration redoutable que cette apparence qui sert dans les deux cas, c’est la porte ouverte à toutes les horreurs. En outre, Stevenson avait laissé son docteur sans descendance : ici le malheureux dédoublé (qui met longtemps à comprendre ce qui lui arrive à travers toute une série de réincarnations démoniaques barbouillées d’hémoglobine) est un simple petit-neveu, mais on devine que finalement il n’est autre chose qu’un genre de clone… Le problème de la responsabilité se pose à nouveau, on s’en occupe dès demain

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires