Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 09:29

 

 

Du « ‘S muss ‘raus ! » au « Hand it over!”

      D’un côté, le fameux “Faut que ça sorte !” que connaissent les vrais écrivains. De l’autre, le si fréquemment pratiqué « Aboulez ! » ou son équivalent « Passez la monnaie ! ». On n’est pas obligé de limiter ce dernier principe à 9, 99 Euros ou francs : pourvu que cela tombe dans l’escarcelle, c’est bon à prendre, surtout en grosses coupures. Et c’est vrai que ce n’est pas donné à tout le monde de gagner son pain de la sorte : il faut avoir une intelligence spéciale, retorse, cynique, sournoise, pour s’imposer frauduleusement dans un domaine où devraient dominer les critères esthétiques. La pratique de la télé, dans des formules déjà contestables de propos de fins de banquet, sert de préparation fort efficace puisque dès le départ dans la carrière de la publication tout le monde connaît votre faciès et votre nom. Et là il faut à mon avis faire une distinction que la vanité de l’imposteur en chef ne récuserait pas : il y a les auteurs qui réussissent à s’imposer (au public, aux jurys, aux critiques puisqu’ils manient eux aussi, et d’autorité, leur arme redoutable) et puis ceux qui se sont trouvés un beau jour plébiscités par un coup de chance, donc qui en ont profité, comment donc ! mais un peu comme « lou ravi » des crèches provençales profite du projecteur fixé sur l’enfant jésus - le chef imposteur dédaigne aussi fort que vous ou moi ces usurpateurs d’occasion. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne soient pas en nombre : depuis que le modèle Danielle Steele s’est imposé dans les records des ventes,.on s’y est mis de ce côté-ci de la Mare aux Harengs, et je pourrais citer ici des dizaines d’auteurs qui se sont étiquetés romanciers (niveau de gare, mais puisque le roman de gare est aujourd’hui prôné par les circuits libraires…).. Et puis il y a des trucs qui fonctionnent sans accroc : le fait d’avoir parmi ses parents ou grands-parents un collabo indigne,  l’intérêt que vous pouvez porter à la mentalité d’un tortionnaire en lui trouvant toutes les excuses possibles ou impossibles, ou encore d’avoir un parent mort en déportation – ça aide, tout ça. Et puis, last but not least, le fait d’écrire un peu cucutement, avec des personnages cuculs, des situations cucutes, des problèmes battus et rebattus qui ne dérangent personne, sans style qui dérange, sans rien qui empêche le ronronnement de la lecture traditionnelle …ça doit être facile à pratiquer, je suppose, puisque tant d’écrivassiers y arrivent. Et encourageant, dites donc, puisque le public aime ça…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires