Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 11:41
     Ce ne sera pas une surprise pour vous : vous savez depuis longtemps que les échos du monde me parviennent souvent par le biais de ma coiffeuse, semaine après semaine, et de sa littérature magazineuse (dont j'exclus soigneusement "Point de Vue-Images du monde" comme précisément donnant du monde une image sans rapport avec la réalité : les cérémonies, réunions de famille ou d'apparat des têtes couronnées et de ceux qui se cramponnent frénétiquement à eux pour se faire voir, y compris bien sûr les rois et reines de nos écrans dont la noblesse se confirme si on les voit aux côtés d'un prince, d'un duc, voire d'une reine,ont l'éclat faux des paillettes de Carnaval et des déguisements pour bals masqués). C'est donc dans l'affliction la plus profonde que je me suis trouvée plongée ce matin : le couple des artistes capillaires ne disait mot, semblait rongé d'un tourment secret , et même leur chien tout triste somnolait le nez affalé sur les pattes. J'osais à peine demander des nouvelles de leurs proches, c'est si vite ven u, on ne sait jamais. Renseignements pris en marchant sur des oeufs, c'est seulement l'enterrement de nos espérances de coupe du monde qu'on m'a annoncé. Je n'ai pas osé trop bruyamment marquer mon soulagement, mais je n'ai pas osé non plus demander de quel sport il s'agissait : sur leur chagrin je ne voulais pas faire naître un étonnement    indigné. J'ai compris qu'il s'agissait de foot, parce qu'ils se sont tout de suite branchés sur Domenech pour l'accabler d'injures, de sarcasmes méprisants, de condamnations sans réplique. Or Domenech, c'est un nom qui me dit quelque chose depuis qu'un jour à la télé (qui complète pour moi les informations pêchées au salon de coiffure) j'avais appris ce qu'il gagnait par mois pour conduire nos vaillants petits soldats à la déroute permanente, et au milieu des billions et trillions dont avec indifférence on nous donne sans pitié le tournis j"'avais retenu la somme, tout de même - c'était coquet, ma foi! D'où football. Pour le reste, je  n'en connais que ce que mon mari martelait depuis le salon, lui qui s'étranglait de joie quand le PSG avait pris sa pâtée habituelle. Mais il y a déjà près de dix ans, ils sont peut-être remontés dans les sondages, qui sait?Et il paraît que ça va durer encore un mois, m'a-t-on dit, il y a même une ministresse qui va voir les petits soldats dans son avion privé, même qu'elle critique leur cinq étoiles mais qu'elle s'était réservé  une crèche autrement rutilante. Que voulez-vous, il faut comprendre. De se trouver à la tête de l'état avec permission de faire joujou dans les caisses, ça la trouble, pauvre petite de rien du tout! Pourquoi qu'elle n'en profiterait pas un peu, dites voir, tant qu'elle tient le bon bout? On sait pas trop de quoi demain sera fait... A demain quand même!
                                                                                                   Lucette DESVIGNES.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens