Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 15:05

Egoïsme juvénile (4)

 

 

           

            Le fils, tenu à l’écart des détails de l’exercice de cette liberté dernière par la mère, apprend sa disparition par le retour du père. Il refuse d’admettre que le consentement du père à l’aide ultime n’a pu être obtenu que grâce à d’héroïques efforts pour faire taire sa propre douleur, il refuse de voir que le déchirement du conjoint à l’intérieur d’un couple passionnément uni a atteint un summum d’intensité. L’émouvant message enregistré par la mère avant de quitter sa maison n’a aucun effet sur le fils, qui repousse les justifications de ce désir de finir sa vie dans la dignité et accuse la mère d’un égoïsme monstrueux puisqu’elle a préféré abandonner  sa famille. La vision de la jeune génération semble inconciliable avec celle des géniteurs. Elle me paraît s’analyser comme l’effervescence d’un égoïsme absolu, aveugle, celui de l’enfant gâté qui veut avant tout qu’on le console. Y a-t-il vraiment une différence avec l’égoïsme de l’adolescent qui refuse sauvagement à sa mère ou à son père le droit de se remarier ? Je ne le pense pas. C’est la même réaction devant cette liberté que semble s’autoriser la mère ou le père, laquelle ne peut se conquérir qu’en rompant des liens affectifs peut-être devenus tyranniques. Je me rappelle un film allemand  des années d’Occupation, où Lil Dagover la belle veuve, prête à retrouver l’amour d’un autre homme, se heurte à la férocité de sa fille – comme moi à l’époque, quinze ans peut-être – qui n’entend pas ne pas garder entière pour elle l’affection maternelle. Je ne sais plus la fin de l’histoire, je sais seulement que, au retour du cinéma, ma mère et moi nous étions prises de dispute comme dans le film, chacune de nous persuadée que l’égoïsme de l’autre était aveugle et monstrueux… Est-ce parce que je suis passée au Quatrième Age que je vois l’heure à la montre des anciens ? J’en tiendrais plutôt pour trouver dans le fils un  égoïsme qui devra faire place avec le temps à une résignation plus raisonnable, mais peut-être n’êtes-vous pas de mon avis… Alors, mes belins-belines, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

 

                                                                                                     Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens