Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 09:06

     C'est le moment des soldes, me dit-on.Moi je n'irai pas, comme dirait Chevillard. Pensez un peu! Moi qui ne vais pas dans les manifs où pourtant mon coeur me porterait d'aller plutôt deux fois qu'une parce que je suis toujours entourée de gens plus grands que moi et que je manque d'air et que je risque l'écrasement, vous me voyez dans ces foules en délire qui s'arrachent les coupons d'étoffe, les T-shirts, les corsages, les imper? Si je les évoque ici, c'est surtout parce que je pense au choix qui leur est offert si elles arrivent juste à l'ouverture des portes, quitte à piétiner les vendeuses chargées de cette dangereuse mise à disposition des marchandises. Je parle de choix, mais au fond savent-elles bien ce qu'elles veulent, à part trouver des affaires à faire à quelque rayon que ce soit, ce qui doit fortement handicaper leur bondissement forcené vers la réussite, le flottement et l'hésitation entraînant tout naturellement la perte de vitesse? Mais laissons ces dames se battre comme des démentes, même si vu de l'extérieur le spectacle est drôle - c'est plus drôle dans ce contexte, certes, que lorsqu'il s'agit des âpres batailles de femmes chez Zola. C'est sur la notion de choix que je voudrais rester un instant - ont-elles vraiment le choix, ces femmes qui lorgnent ce que la voisine vient d'extirper d'un monceau de hardes, et qui juste à ce moment se sentent mordues au coeur par la lucidité : voilà, c'était précisément ça que je cherchais, et cette autre-là vient de me le faucher sous le nez? A-t-on le choix quand près de la caisse enregistreuse une pile de best sellers du moment s'impose à la vue tandis que vous attendez votre tour? (et à quel choix répondaient les libraires quand ils ont installé cette pile de la tentation?). Au moins, avec "Que choisir?" on vous propose tous les éléments propres à vous décider sainement, vous êtes dûment informés documentés avertis quand vous vous décidez. Là c'est le choix pur et simple; à vous de jouer, jouez bien! Pour le reste... Vous auriez dû me voir choisir le papier peint de ma chambre, le mois dernier - deux séances d'une heure à feuilleter pas moins de dix albums d'échantillons, ça au moins ça valait la peine! Vous ne me croirez certainement pas si je vous dis que j'ai trouvé ce que je voulais dans le dernier album à la dernière page - le peintre qui m'assistait s'arrachait déjà les cheveux. Mais j'ai su que j'avais choisi ce que je voulais. Le bon choix... faites-le bien, disait Giscard à Verdun il y a déjà longtemps en pointant un index débonnaire sur sa poitrine. Oh certes je l'ai fait : pendant des années je suis allée manger ma pauchouse à Chauvort ou à Ciel (c'est la 71 tout ça, je ne vous apprends rien), j'avais rayé Verdun de mes carnets de bons coins. Le choix, on vous dit! Peut-être choisirez-vous encore de me retrouver lundi : en ce cas (mais seulement en ce cas, donc choisissez bien) je vous souhaite un agréable week-end. Câlinez bien vos chats,  le printemps ne pointe pas encore.

 

                                                                                         Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens