Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 09:53
     J'aime que parfois, du fond de l'oubli, quelque chose m'incite à retrouver un visage, un titre, une voix - une voix surtout (je suis très sensible aux voix, au point de ne pouvoir supporter les voix traditionnellement admises par les doublages pour remplacer celles de Bronson, de John Wayne, de Clint Eastwood, de Mitchum ou,  la plus belle sans doute, de Gary Cooper) Je peux même dire que le son des voix   est curieusement  attaché pour moi à des visages : vous ai-je dit déjà qu'un jour, alors que mon mari regardait "Questions pour un Champion", j'ai foncé au salon depuis la cuisine parce que j'avais entendu la voix d'une de mes anciennes élèvres! Et c'était bien elle, reconnue par-delà quelque quarante ans, voire plus...De la même manière, je m'amuse à retrouver, selon les programmes de mes soap operas favoris sur BBC Entertainment, les comédiens britanniques qui "tournent" depuis une bonne décennie ("vingt-cinq ans", nous a discrètement signalé la série "Eastenders" en entourant pendant une semaine le chiffre 25 d'un beau ruban sophistiqué - pas pour tous, bien sûr, il y a des manques par-ci par-là, des décès non signalés naturellement, des passages sous d'autres réalisateurs, mais dans l'ensemble on peut dire que la BBC dispose là d'un vivier d'acteurs qui se sont installés dans ces rôles facilement de premier plan et seraient incapables d'en sortir pour assumer des rôles de "grands films"). C'est donc assez drôle de retrouver en responsable de  Commissariat de police - enceinte jusqu'aux yeux, en outre - la fille mère d'il y a quelques années qui avait quitté l'East End à cause du qu'en dira-t-on, ou de voir comment ce   petit vicieux de violeur d'une série a refait peau neuve par la grâce d'une autre, puisqu'il y est désormais un médecin plein de sagesse, ou encore comment un des docteurs d'une série où elle brillait plus par ses aventures de coeur que par ses cures magiques se retrouvait la semaine dernière sur un lit d'hôpital, à bout de forces et le visage émacié mais avec toujours le même beau regard et le même sens de l'humour....C'est donc pour cela que m'agacent depuis hier soir mes retrouvailles avec une belle voix  ironique allant si bien sur un visage parfaitement familier dans une autre série (mais laquelle?), avec ce regard si clair si lumineux qui peut à volonté devenir cynique et cruel. J'avais aimé le personnage, le retrouver ici en responsable d 'enquete criminelle est un peu déroutant, mais j'arriverai à retrouver mes repères sans aucun doute. Vous allez penser que je n'ai rien d'autre à faire, une fois mon blog à vous expédié : pourtant j'ai à peine terminé la correction des épreuves de "Colombe" que je suis plongée dans celle des épreuves du Tome 4 de la série de mes contes et nouvelles en anglais qui sortira en juin. Mais je ne me plains pas, et même, voyez-vous, cet arrière-plan de recherche  pour "placer" ce visage et cette voix me rend toute guillerette. Une manière comme une autre de pratiquer allègrement le "deux en un" qui a cours chez nous : cuir chevelu et pointes, dents et gencives, shampoing et lisseur, caisse d'épargne et banque, four et moulin - c'est fou ce que la formule gagne comme temps, pratiquez-là bien, mes belins-belines, et vous m'en direz des nouvelles. A demain!
                                                                                                                               Lucette DESVIGNES.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens