Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 15:00

Une file d’attente réduite (quatre ou cinq personnes avant moi, on est assis). Le silence règne. On attend, d’ailleurs il n’y a que cela à faire, puisqu’on est dans une file d’attente. On ne peut même pas s’isoler, comme on arrive à le faire dans une salle d’attente – une file d’attente c’est tout de même autre chose, on est assis à touche touche, on ose à peine tousser. Une dame arrive, non pas une nouvelle patiente vu sa vivacité, mais la fille (ou femme, ou sœur ?) du monsieur qui se trouve avant moi. Une passionnante conversation démarre juste au-dessus ma tête. « J’ai eu du mal à me garer, t’as pas idée. J’avais essayé une place, ma voiture était trop longue, j’ai fait deux manœuvres pour rien. Après, j’en avise une qui vient de se libérer, pas de chance, un type me la prend sous le nez, y en a qui ont du culot, c’est peu de le dire. Je continue à chercher, je vois enfin quelque chose, c’est si réduit, heureusement que les pare-chocs c’est fait pour qu’on s’en serve, eh ben même pas, avec toutes les précautions du monde j’arrive pas à me caser, obligée d’aller plus loin mais tout ça m’écarte, enfin j’y arrive quand même, je suis pas trop loin, de toute façon quand je te ramènerai j’irai chercher la voiture, tu m’attendras devant l’entrée ». Rien de tout cela indispensable, d’ailleurs le monsieur s’en fiche, il n’a guère écouté. La dame cherche une approbation qui n’est pas venue, elle s’adresse – en renforçant sa voix, ce dont n’était nul besoin – à la cantonade. « C’est vrai, ça, garer sa voiture quand on vient en ville, c’est vraiment un problème. Y a déjà si peu de place, et en plus de ça les gens ont oublié que la courtoisie ça existe, ou tout du moins que ça existait du temps de la civilisation ». Je me réjouis que nous soyons le peuple le plus intelligent du monde (c’est ce que nous disons, mais il faudrait demander l’avis des autres).

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
En effet, certains ont un ego surdimensionné et se croient le centre du monde et d'intérêt des inconnus qu'ils côtoient.<br /> . D'autre part, que dire de l'assuétude de l'homme (sens général) à sa voiture ? Il s'associe à cet objet, comme faisant partie intégrante de lui-même : "Je suis garé à tel endroit" ou simplement :<br /> "Je suis rue...".<br /> Et que dire du téléphone portable ? J'ai entendu un jour une jeune fille dire dans le bus : "Je ne pourrais plus m'en passer, c'est comme un nouveau membre".<br /> Service ? Libération ou esclavage ?<br /> Mais profitons de "l'été indien".
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens