Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 21:08

Faut-il que je vous aime, mes belins-belines ! Faut-il que je sois aux petits soins pour vous, dans le grand désir de ne pas vous décevoir ! Je ne pourrai pas gazouiller pour vous demain (à 7h je serai dans le train), mais je vous envoie mon texte du samedi dès ce soir, afin que vous ayez votre provende mentale et philosophique dès le saut du lit. A lundi !

 

 

            Car le sujet, naturellement, mérite approfondissement : on commence même à s’en occuper quelque peu – mollement, vaguement, d’ailleurs – dans les hautes sphères décideuses, tout du moins quelques mouvements dans l’opinion publique se dessinent, tous en faveur d’une étude sérieuse et officielle de la question, laquelle concerne de plus en plus de   gens.  Il apparaît en effet que l’euthanasie ou le suicide assisté s’imposent à la réflexion comme solutions possibles de sorties dans la dignité hors de ce monde. Dans la dignité, oui : c’est-à-dire avant d’être dégradé à l’état de légume,  ou – pire encore peut-être – d’organisme chloroformé ou morphiné devenu incapable d’autre chose que de souffrir atrocement dès qu’on allège le traitement. On pourrait dans une certaine mesure relier ce constat aux considérations récentes auxquelles nous nous sommes livrés ensemble, mes belins-belines :  à quoi peut servir une épreuve pareille – j’entends, la souffrance sans limite dans un contexte sans espoir – si elle est imposée à un non croyant, qui ne peut ni l’offrir en holocauste personnel ni l’associer  aux souffrances du monde ? Mais la réflexion sur cette fin active (et non passive, attentiste) ne doit pas s’improviser ; la décision de quitter volontairement une vie devenue dégradante et insupportable doit être mûrie, publiée, entérinée. Surtout elle doit être appuyée sur la compréhension (la complicité, dit-on encore sur le plan juridique) d’actants capables de détenir (et d’utiliser) les outils nécessaires à la réalisation du projet – et cela, croyez-moi mes belins-belines, n’est pas la partie de l’affaire la plus facile à mettre sur pied.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens