Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 09:45

            Je ne me représente absolument pas ce que peut être pour une nation une dégringolade totale jusqu’à la faillite. Je me rappelle qu’il y a une cinquantaine d’années, l’Italie avait été déclarée en faillite, et plus ou moins renflouée par la bonne volonté des états voisins. Les Italiens s’étaient-ils vraiment rendu compte de leur infamante situation, les pauvres devenant encore plus pauvres pendant que les riches trouvaient moyen de s’enrichir davantage ? Je connais des universités américaines en faillite avec des dettes d’une ampleur stupéfiante, des grandes villes aussi : mais on ne voit rien à l’extérieur, tout au moins pas grand-chose. C’est tout de même bien différent lorsqu’une société industrielle doit mettre la clé sous le paillasson pour cause de surendettement inguérissable, c’est-à-dire avec des bâtiments qui restent vides, des bureaux désertés, des fenêtres fermées. Je ne vois pas bien comment cela doit se passer en Grèce, notre grande faillite européenne, à part les manifestations et les émeutes – mais qui ne les connaît, en dehors de toute notion de faillite ? Les arrangements financiers qui se réalisent ou dont on parle au niveau suprême passent bien au-dessus des têtes des populations, pour lesquelles seuls comptent le souci de la nourriture et du travail au quotidien. Quelle forme les menaces qui nous cernent de toute part vont-elles prendre pour nous, qui jusqu’à présent avons été un pays riche (n’avons-nous pas les banques les plus opulentes du monde ?) où seules trinquent et tirent la langue les catégories défavorisées par le chômage et l’absence de domicile ou de protection sociale ? Il faudra voir ce que va donner la surcharge de calamités et coups bas qui affecte notre embarcation : elle s’enfonce, manifestement elle s’enfonce, et notre petit timonnier semble avoir perdu son tonus. Je sais ce qu’a été l’Allemagne année zéro – mais il y avait eu une guerre atroce et des bombardements incessants, ce qui n’est pas le cas pour nous. Est-ce que des décennies d’ivresse dans l’orgueil de la prospérité et de cécité aux maux du monde auront le même résultat ? Je n’ai aucune envie de voir ça avant de passer ad patres, mais j’avoue que j’y passerai en continuant à me poser des questions.

Partager cet article
Repost0

commentaires