Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 10:53

 

 

            Faire feu des quatre pattes à la fois, quel programme de rêve ! Déjà que j’admire les cow-boys des westerns quand ils frottent leurs allumettes sur leurs bottes pour en tirer la lumière… alors les quatre pattes à la fois, vous imaginez ce que ça peut donner ! Moi je me contenterais d’ailleurs facilement de deux pattes, voire d’une seule si elle pouvait faire feu. Je ferais feu sur mon voisin avant que les matériaux de la construction de son mur soient apportés sur place, cela remplacerait discrètement ce que je pourrais me payer assez confortablement à Shanghai ou à Hong Kong, un as du canif qui vous découperait un collier de rubis pas le temps de le voir – mais ne rêvons pas ! Chez nous il y a des lois, vous savez !                          on ne laisse pas n’importe qui faire n’importe quoi sans s’occuper des voisins et de leurs réactions, c’est tout réglé d’avance…. C’est d’ailleurs parce qu’il y a des lois protectrices que les nantis ont le droit de construire : quand le bâtiment va, tout va, donc vive la construction, même si elle a besoin comme soubassement de ce qui fit l’originalité terrible de la Perspective Nevski…. Vous n’avez pas le droit de vous payer un tueur, chez nous, mais les lois sont faites pour étouffer les gêneurs, les réduire au désespoir : on met à mort légalement, dans l’indifférence générale. Du moment que c’est légal, prévu dans tous les détails par la loi : pensez donc ! La loi veille même à ce que les fenêtres prévues dans ce mur (et sur la pente de toit qui va  déverser ses feuilles mortes   directement dans mon jardin) ne soient pas ouvrables sur ma vie privée, sinon cela serait illégal et répréhensible – on dit ça avec le ton pour bébés des divers chefs de l’ONU (surtout Boutros Boutros, qui agitait les bras pour faire peur aux nations récalcitrantes et condamnables) : panpan tutu si vous ouvrez les fenêtres, attention ! J’espère que mes voisins auront peur, qu’ils n’ouvriront pas les fenêtres du toit quand leur saloperie de mur sera construite à quatre mètres de ma porte d’entrée.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens