Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 15:06

Les Britanniques étant, chacun le sait, les maîtres du documentaire sur les animaux sauvages, jusqu’à l’an dernier BBC Prime était souvent encombrée – à mon avis il n’y a pas d’autre mot – de courts-métrages souvent fort longs où l’on voyait vivre dans leur contexte d’origine une kyrielle d’espèces de singes, ou de panthères et guépards, ou de meerkats (ceux-là inusables, et que j’ai toujours regardés avec sympathie). Lorsque le thème était l’éclosion et la croissance, du terrier ou du nid à l’autonomie assurée pour l’aventure de la vie, c’était souvent très passionnant, sauf que la nourriture de la portée/nichée incluait par nécessité la conquête des proies – gazelles, zèbres et autres antilopes – et, même si on louait l’instinct maternel ou paternel des grands fauves, on ne pouvait guère applaudir au dépeçage sanglant de la proie après la capture. On pouvait même, en élargissant le problème, se poser la question du rôle du caméraman devant ces scènes   éprouvantes. Tranquillement assurer son reportage, en tâchant de ne pas déranger le moins du monde l’animal en train de sacrifier une bête vivante à la survie de sa famille ? Ou ne pas s’empêcher d’intervenir pour imposer une autre donnée des forces en présence, sauvant la gazelle ou le zèbre mais laissant la lionne rentrer bredouille de sa chasse et imposer le ventre vide à la portée en attente ? Je crois que je serais intervenue à chaque fois, moi, quitte à me ronger de remords ensuite en évoquant les nourrissons privés de leur pitance. Mais que dire alors dès que la question se pose en face de faits de guerre ou de barbarie que les caméramen captent pour nos circenses de pantouflards,  à nous qui avons en théorie la démangeaison d’être renseignés sur tout  dans la minute même ? L’accusation de non assistance à personne en danger me paraît s’imposer sans discussion : filmer sur le vif – si j’ose dire – des gens en train de s’égorger ou de mourir devrait bien s’assimiler sans ambages à la complicité de crime contre l’humanité.

                                                                                         Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
It would better to check out your motif plus come up with the application.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens