Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 07:29

 

 

            Je ne suis pas sûre que dans les textes d’Agatha Christie il soit aussi librement, aussi fréquemment que dans la « version » à la française présentée sur la 2 le vendredi fait allusion à la nature « gay » des uns ou des autres – pour un peu je serais même presque sûre du contraire. Ces choses-là ne sont devenues sujets de conversation ou d’inspiration que de nos jours, et le fait d’avoir choisi pour second d’un commissaire de police un jeune homme insensible aux charmes féminins est une innovation qui se veut reflet – ou écho – de problèmes passés à l’ordre du jour assez récemment, avec l‘exhibitionnisme de la Gay Pride urbi et orbi  (y compris les relents de nazisme ouvertement manifestés, uniformes, swastikas, allures de brutes conquérantes etc.). On pouvait, naguère encore, apprécier des notations discrètes qui n’en étaient que plus frappantes, parfois pathétiques (je pense, en dehors de tout choix de sujet, à cette idylle douloureuse de Backbroke Mountain – sans garantie de l’exactitude du nom ni de l’orthographe – où précisément la litote et l’allusion constituaient tout l’art du film). Or il semble que, résolument, on se soit ici et là emparé du thème comme d’un élément pas encore traité sous toutes ses coutures, comme tous les autres thèmes, et qu’on ait décidé d’en fourrer partout. Imaginez que dans la série « Doctors », que je regarde d’un œil parce qu’elle se trouve coïncée entre deux séries que j’aime suivre, voilà au moins quatre ou cinq épisodes qui traitent de l’évolution de l’amitié de deux jeunes filles, l’une guidant l’autre vers la passion sulfureuse, l’autre discutant avec sa mère « Suis-je vraiment lesbienne ? » - c’est d’un ridicule achevé. Je sais bien qu’on pourrait traiter ce sujet avec plus de finesse et que ces épisodes ne serviront nullement de référence à quiconque,  mais l’histoire a presque l’air de se vouloir un guide, un manuel de bonne conduite ad usum delphinae : voilà les tentations qui te guettent, fillette, les voilà détaillées, à toi de choisir ta voie, on t’en recommande une, mais si tu veux choisir l’autre, à ton aise !  C’est un peu comme la ménopause des hommes, qu’on a hissée récemment au niveau des conversations de salon. Je vous demande un peu, non mais !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens