Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 09:09

            J’aimerais bien axer mes aimables gazouillis sur des commentaires auxquels vous pourriez participer plus directement, mes belins-belines, par exemple à la suite de la projection d’un film que nous aurions tous vu – mais comment faire ? Lorsque je puise au trésor des films anciens, certains démodés irréparablement, d’autres n’ayant pas pris une ride, comment puis-je être certaine que vous les connaissiez ? Que vous les aimiez ou non est, au fond, bien secondaire : j’espère pouvoir en un rien de temps, comme on dit chez moi, vous les faire aimer si vous étiez incertains et vous les faire écarter désormais si vous en étiez entichés à tort. L’essentiel serait que nous pussions les analyser ensemble, ce qui me permettrait (dans l’ignorance totale de vos réactions cantonnées dans l’ombre du web) d’y aller soit de mon enthousiasme ravageur, soit de mes sarcasmes redoutables., le résultat définitif étant naturellement que mes vues emportent la victoire sur vos éventuelles réticences. Et surtout ne me traitez pas de dictateure (tiens ! on ne nous l’avait encore pas faite, celle-là) à poigne de fer, aveugle à ses limites et intolérante des vertus d’autrui : combien de fois ne vous ai-je pas dit que si vous trouviez quelque chose à reprendre à mon système de communication (thèmes, ton, vocabulaire, voire typographie etc.) vous n’aviez qu’à prendre votre ordi et m’apostropher à pleine puissance ? Les moyens ne manquent pas, pour vous qui connaissez tous les secrets de ce monstre rebelle : je vous ai déjà invités, tous et toutes, à négligemment appuyer sur l’icône « J’aime ce blog » (est-ce une icône d’ailleurs ? il n’y a pas d’image pour analphabètes sur ce petit carré sympathique) sans avoir, je l’avoue, été visiblement suivie dans mes sollicitations ; votre silence est certes éloquent, mais quittez donc ces régions tièdes du ni oui ni non si vous avez envie de vous défouler. Le monde entier se libère, explose, se démène : pourquoi pas vous, mes belins-belines, si mon joug vous paraît insupportable ?

                                                                                     Lucette DESVIGNES.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> Je me permet de ma modeste écriture, de venir vous laissez un "com", comme ils disent, comme cela se pratique, comme en réponse à ce "défi" dans le seul soucis de faire "com" la "com" et vous<br /> transmettre un sentiment simpliste mais sincère de mes ressentis...<br /> Sans vouloir flatter votre égo, que je dois l'avouer, j'élève bien au delà de ce que vous pouvez imaginez, je n'ose venir épurer mon humble culture sur vos écrits. Ils pourraient se voir tachés de<br /> mes maladresses tant sur un manque de syntaxe, que sur un manque orthographique.<br /> Je prend plaisir à vous lire, peut être pas tous les jours mais disons régulièrement revenant en arrière en avant au grès du web dans un moment d'évasion libératoire sur vos flots de vérités aussi<br /> sarcastiques soient elles, ou souvent il n'est rien à ajouter.<br /> Merci à vous Madame Lucette DESVIGNES de nous abreuver de vos mots, de vos pensées, que cela puisse encore durer longtemps... Amitié Martial.<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Bonjour,<br /> <br /> je veux bien lancer le débat. En revanche, je serai bien en peine de vous décrire et vous expliquer pourquoi ce film m’a tant séduit et me séduit toujours autant. Je ne suis pas un cinéphile. J’ai<br /> rarement fréquenté les salles obscures et encore moins les ciné-club. Je dois avoir en tout et pour tout une dizaine de DVD à la maison et me tâte pour acheter celui du film « Des hommes et des<br /> dieux ». Pour vous dire combien je suis inculte en la matière. (Au passage, dîtes-moi, si ça vaut le coup que j’investisse 20 Euros dans ce dernier)<br /> Mon film « culte », c’est « La Grande Illusion » de Jean Renoir. Alors, bien ou pas bien ?<br /> Il est un livre que j’ai aussi beaucoup aimé et plusieurs fois j’ai voulu puis renoncé à vous demander votre avis sur le sujet, de peur de me voir assimilé et taxé de lecteur de …. comment<br /> dîtes-vous ? « Roman de gare ». Il s’agit de « L’élégance du Hérisson » de Muriel Barbery. Ai-je eu tort ou raison de m’emballer pour ce livre. Ceci dit, je n’aime pas la tête de veau et mon épouse<br /> en raffole. Qui de nous deux à tort ou raison.<br /> Amitiés.<br /> Roland<br /> <br /> <br />
Répondre