Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 10:33

 

 

« Si vous ne connaissez pas le numéro de sécurité sociale de votre salarié, vous devez renseigner la date, le lieu , le pays de sa naissance… » Je retrouve   cette belle meurtrissure de la langue française chaque fois que j’acquitte mes paiements sociaux, et chaque fois je grince des dents. Que je les renseigne ou pas, ça leur fait belle jambe, à la date, au lieu, au pays de la naissance de mon aide ménagère ! Ils n’attendent rien, personnellement. Ce sont les employés de la CESU qui attendent qu’on les renseigne. Il y a dans les formulaires administratifs (de moins en moins surveillés puisqu’ils bénéficient de la permissivité, du relâchement, de l’incertitude du jargon mal traduit qui a cours sur la toile et ses annexes) de ces déformations de la langue qui parfois vont jusqu’à frôler le non-sens. Et ce n’est pas parce que depuis bien avant l’invasion de l’informatique on disait déjà l’abominable « Occasions à profiter » qu’on est autorisé à s’appuyer sur pareil précédent. D’une part on néglige parce qu’on l’ignore totalement la construction de certains verbes intransitifs (on profite de quelque chose, on ne profite pas quelque chose) ; d’autre part on saute – dans le domaine sportif en particulier, mais les domaines où les jeunes sont rois et arbitres connaissent les mêmes élans – sur un faux ami dont on détourne l’emploi et l’usage : supporter une équipe de foot au sens de soutenir (vous voyez qu’on frise l’absurde là aussi), les supporters devenant en fait des souteneurs si on voulait  pousser le raisonnement tordu jusqu’au bout. Un de ces jours, il faudrait bien que je vous établisse une petite liste, cela détendrait nos muscles peauciers    du tour des lèvres.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens