Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 10:28

Etant donné le temps qu’il faut pour que les esprits enregistrent ce qui est ouvertement proposé comme pâture à tous et dont, hélas, bien peu seulement savent profiter, je vais continuer sur ma lancée à propos du « Journal » puisque j’ai commencé à vous en parler. Sous le sceau du secret, en somme, pour que cela reste une confidence collective. Je croyais, en démarrant ce « Journal », accompagner pendant quelques semaines mes derniers temps en ce bas monde, rien de plus. Et voilà que je retrouve gaillardement les dispositions prises à cette époque que je croyais ma dernière, et voilà que je suis toujours ici, quinze ans plus tard bon pied bon œil dans l’ensemble, toujours la dent dure quand c’est nécessaire et toujours prête à voir ce qui cloche. Faut me prendre comme je suis, mes belins-belines, et ce que j’écris aussi il faut l’accepter comme il vous est offert, sarcastique dès qu’il s’agit de faire allusion à notre civilisation du plastique, ruminé à travers le petit cinéma intéreur de mes personnages qand je me livre à un récit. Car vous le savez je ne raconte jamais les histoires de l’extérieur, en bon romancier qui tire les ficelles en dominant son affaire. Ma petite affaire à moi, elle se reconstitue à partir de ces ruminations grâce auxquelles le personnage revit ce qui lui est arrivé, ou ce qu’il a vu, ou ce qu’il a fait – avec ses obsessions et ses accents, avec ses interprétations personnelles (qu’on devine parfois pas forcément orthodoxes), surtout avec  son langage, son vocabulaire, ses expressions, bref son style. Le même événement peut ainsi être présenté sous des couleurs différentes selon le témoin… On verra tout ça, il y a dans ce Journal des pages et des pages réservées au commentaire littéraire. Il faut bien remplacer ce qui devrait figurer à la télé ou dans la presse et qui, rongé réduit regrigné pour faire place aux sports, ne paraît plus guère… Comptez sur moi pour faire mon petit possible en ce sens !

 

                                                                                                             Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S

Bon anniversaire et que ce journal au napalm s’enrichisse encore de milliers de pages ce qui serait signe d’une longévité active et critique. Portez-vous bien.
Cordialement.
Saint-Cyr


Répondre