Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 09:56

            Je n’ai jamais beaucoup aimé les jeux du cirque. Dans leur principe même, je crois, dès que j’ai pu raisonner : cette vie dangereuse, suicidaire souvent, pour faire toujours plus haut, toujours plus inédit. Ces risques inouïs pour rien…Et ces contraintes des animaux sauvages qu’on plie, avec cruauté parfois, au divertissement des badauds… Même les clowns ne m’ont jamais beaucoup fait rire,  j’ai plutôt eu très vite un peu pitié de leurs plaisanteries éculées, de leur mocheté grotesque, de leur allure sale et loqueteuse. Mais j’ai aimé les jongleurs – eux qui poursuivent la tradition ancestrale des bateleurs de la féodalité, qui montrent une incroyable habileté sans risquer leur vie de manière provocante. Ce n’est pourtant pas ce que j’apprécie dans la gesticulation des cerveaux européens penchés sur le cadavre de la Grèce (dans la mesure naturellement  où vous acceptez de vous représenter des cerveaux penchés sur un cadavre et opinant du bonnet) – et cependant on peut constater qu’il y a eu gesticulation pour savoir qui jonglerait le plus savamment et le plus effrontément avec les milliers de milliards qui surgissent dans la conversation,  comme s’il en pleuvait, comme s’il y en avait des réserves cachées dans des coins inexplorés. A se demander, mes belins-belines, selon quelles règles ils jouent tous, les forgeant selon le besoin, les respectant ou non avec cynisme ou sottise, selon. Et dites-moi un peu pourquoi ils ont pu résoudre toutes les difficultés au moment pile où  les douze coups de minuit allaient sonner, alors que les bagarres en apparence irréductibles les opposaient les uns aux autres depuis des mois… De toute façon ils peuvent boire à notre santé tous tant qu’ils sont : c’est nous qui trinquons, ils le savent et nous le savons. Et j’ai aimé une réflexion de journaliste sur l’événement : en fin de compte, ce que nous allons devoir donner, cela sera de la dette,  autrement dit pas grand-chose et même pour un peu ce serait un bon débarras…Vous y comprenez quelque chose, vous ? Tous ces jongleurs de basse-cour ne m’impressionnent pas le moins du monde, et ce n’est certainement pas grâce à eux que je vais me mettre à aimer le cirque.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens