Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 16:42
   ... belle pièce, beau texte, belle actrice, beaux acteurs. Mais tout ça se passe aux Amériques, et il y fait chaud. Ici il commence à faire froid, voilà déjà le soir qui tombe, et l'un de mes chats - l'une de mes précieuses perles noires qui ont tout juste  quatre ou cinq mois - est dans le tilleul de ma voisine. C'est un grimpeur, on l'a déjà récupéré l'autre semaine tout au sommet d'un gros érable (et chez le voisin qui déteste les chats, qui plus est, ce qui n'avait rien d'agréable) et il avait fallu que le voisin soi-même s'en occupe, à l'aide de l'épuisette télescopique dont il se sert pour nettoyer sa piscine. Si au moins ce chat avait eu l'idée saugrenue de sauter dans ladite piscine, j'aurais pu plonger le chercher (toute habillée, cela ne m'aurait rien fait qu'on me vît dans l'eau, c'est le maillot de bain que j'ai définitivement et catégoriquement banni de mes passe-temps). Mais non, il ne nage pas, ce chat, il grimpe. J'en suis réduite pour l'instant à aller de temps à autre sur ma terrasse, au niveau des branches basses du tilleul, je m'assure qu'il est toujours là, il miaule en me regardant mais c'est là le maximum de nos échanges. C'était déjà de la chance qu'un visiteur en s'en allant m'ait indiqué qu'il l'entendait miauler (moi je n'entendais rien) et qu'ainsi j'aie pu savoir où le miron s'était logé. Les pompiers ont d'autres choses à faire que s'occuper des chats alpinistes à l'aide de leur grande échelle. Consultés l'autre jour, ils ont conseillé tout simplement d'attendre qu'il redescende - ce que paraît-il un chat finit toujours par faire. Bonne pomme, je veux bien les croire. Je vois cependant le soleil qui se couche, mon chat est toujours dans l'arbre de ma voisine, inutile de vous dire le souci que je me fais. Cette escapade dans les hauteurs m'a toutefois permis de vérifier que mon chat de berger dont j'ai déjà raconté l'utile activité a poussé son devoir jusqu'à ses ultimes limites : alors que toute la meute entourait par curiosité (et commisération aussi, je veux bien l'admettre, mais sans plus) le tronc du tilleul emprisonnant mon Elan, lui, mon Benjy, a devant moi grimpé jusqu'à la fourche de l'arbre, puis est redescendu lentement, d'un air désolé.Je vous dirai demain (non pas demain, malgré le nouveau calendrier de six jours sur sept : je conférence demain, je vous revaudrai ça dimanche sans y manquer) la suite de l'aventure,  mais le souci ne va guère me quitter pendant les heures à venir. Empêchez bien vos mirons de grimper dans les arbres!
                                                              


                                                                                              Lucette DESVIGNES.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens