Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 08:43

 

 

 

         C’était quand même autre chose d’être brassé roulé enveloppé dans un flux littéraire sans trop savoir parfois où le vent du large vous poussait, plutôt que de suivre à la petite semaine des petites histoires minimalistes où on vous dit tout alors qu’il n’y a rien à dire... Vous avez tous les détails mais ils vous ennuient. On vous raconte tout ce qui se passe mais vous n’avez qu’envie de regarder ailleurs. On vous livre les dialogues mais c’est comme si vous étiez sourd, le sens n’arrive pas jusqu’à vos neurones parce qu’il n’y a pas de son qui ait accompagné les paroles. Ici ou là, certes, vous avez l’empoignade entre l’auteur et lui-même, à grand renfort de déroulements jumelés, de notes de bas de page contrariées savamment, de renchérissements pointus  ou de corrections sournoises qui vous démoliraient un bonhomme avec jovialité. Mais ces perles sont rares, et le truc qui consiste à se lancer dans les biographies abusives (à quand celle de l’inventeur du charbon de bois ? ou celle de l’inventeuse de la passoire à spaghettis, sans doute une femme pour respecter la parité jusque dans la grammaire ? ou celle du premier créateur de rouge à lèvres, sans doute un homme à mon avis ?) sous prétexte de n’oublier personne sur le chemin de la civilisation évolutive, aboutit à un encombrement des productions dites à tort littéraires (de celles qui remplacent le flamboiement de l’imagination exubérante par  le docu et sa tristounette rigidité) sans que le roman en soit mieux traité. Ou illustré. Ou compris…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens