Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 09:33

         J’ai beaucoup pensé dimanche à la nuit du 4 août, cette nuit symbolique où les votes s’étaient faits dans la ferveur, les trois ordres de la société française telle qu’elle existait en 1789 – la noblesse, le clergé, le tiers état - décidés dans l’émotion et l’enthousiasme à être unis à jamais dans une fraternité qui mettait fin aux privilèges. Las ! Il aurait fallu supprimer tous les privilégiés… Ils nous ont fait des petits sans arrêt depuis lors, chaque système de gouvernement ayant ses spécificités aussi pourries les unes que les autres. Ce n’est plus des privilèges de la noblesse qu’il est question aujourd’hui (quoique… dirait Devos) : chaque milieu s’invente des hiérarchies pour écraser les autres. Politiques, artistes, banquiers, industriels, footballers, ce sont eux qui détiennent les fils qui nous font danser, pauvres marionnettes que nous sommes – j’allais dire « entre leurs mains », mais ils ne nous voient même plus, ils ne pensent à nous que parce que nous sommes là pour faire marcher la machine ou plutôt la laisser courir sur son erre, nous faisons nombre, en quelque sorte, nous servons de fond de tableau. L’abolition des privilèges n’a pas fait long feu, ils ont changé de nom et ils se cachent. Au moins, en 89, c’étaient les représentants qui avaient exaucé le vœu du peuple…Ils avaient eu à cœur d’agir en son nom. La tradition s’est perdue… Oui, j’ai beaucoup pensé dimanche à la nuit du 4 août1789….

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

K
� A choice was manufactured to improve the firm Connection to the web.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens