Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 10:46

Je ne sais pas, mes belins-belines, combien de temps je vais devoir me contenter de saisir Word au lieu de carrément m’en prendre à Internet, mais puisque Google a décidé de faire la grève… Rien n’y fait : réclamation, menaces de ne pas payer mon dû qui ne serait pas du dû puisque le service du web m’est refusé depuis près d’une semaine, aucun effet ! Et quand je dis réclamation, ce n’est pas seulement une allusion à mon pauvre petit filet de voix, mais bien à la tonitruance de mon installateur d’ordi qui, lui, dispose de numéros d’appel secrets, de ces numéros de pro pour conversation entre pro qui, lorsque vous les entendez passer au-dessus de vos têtes, vous donnent l’impression que les techniciens c’est quelque chose tout de même, et que ça peut parler à tu et à toi avec les régulateurs des communications informatiques. Bon. Eh ben malgré tout ça, chez moi ça ne marche pas. Et je vous entends déjà, mes ingrats belins-belines, toujours prêts à douter de la bonne foi des autres, ricanant de mes protestations d’honnêteté dans mes comptes avec vous, haussant les épaules en me mettant dans le même sac que les négligents et j’m’enfoutistes qui n’en sont pas à une prestation près, après avoir annoncé à son de trompe qu’ils seraient présents jour après jour. Oui, je l’ai annoncé, moi, c’est vrai. Jour après jour même le dimanche, d’abord. Et puis, comme j’ai remarqué que beaucoup d’entre vous s’absentaient en fin de semaine, peut-être pour leurs dévotions, peut-être pour des pique-nique sur l’herbe tant qu’il n’y a pas de gelée blanche, j’ai décidé de faire relâche moi aussi le jour du seigneur. Je l’ai dit honnêtement, six sur sept, et si ça réduit encore mon blogrank tant pis : chaque fois que j’ai eu une impossibilité de vous parler un samedi, j’ai scrupuleusement remplacé par ma contribution du dimanche. Et c’est encore ce que je fais aujourd’hui que je suis privée de web : je vais accumuler mes propos (toujours si toniques, personne n’en doute) au jour le jour, et lorsque Google aura fini de me mettre en quarantaine, je vous déballerai tout ça en accordéon, mes belins-belines, de quoi vous faire du profit de lecture du matin au soir. Est-ce que vous n’avez pas eu de la chance de me trouver un jour par hasard ? Vous avez bien fait de vous accrocher, continuez, ne manquez pas la suite du dépliant. A demain.

                                                                        
                                                                                      
Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens