Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 13:49

            Pour un peu, mes belins-belines, je souhaiterais commencer aujourd’hui par un immense Mea Culpa – non parce que je me sens d’humeur coupable vis-à-vis de vous, mais tout simplement parce que cela occuperait une place considérable sur ma page blanche. Figurez-vous que mon histoire de mur (mais si, bien sûr, je vous en ai déjà parlé : des voisins nouveaux, qui brandissent haut et court leurs tendres intentions de bon et serviable voisinage, mais qui me construisent un mur de 9m x 6 à 4 mères de ma porte palière en prétendant que, loin de me supprimer de la lumière et de l’espace, il va me protéger de la bise) prend forme et devient agression manifeste, après avoir stagné dans l’indifférence pendant quelques mois. Ben voilà,  c’est le réveil du lion. N’imaginez pas que de mon côté je sois restée les bras croisés en attendant qu’il pleuve à verse : pas du tout ! La méfiance étant la condition de survie de l’individu, j’avais prévu qu’un jour ou l’autre, malgré mes dénégations protestations réactions négatives etc. le projet prendrait vraiment corps. Il s’appuie sur toutes les autorisations administratives nécessaires, que voulez-vous ! Les permis de construire, qui se distribuent désormais à la volée pour favoriser le redémarrage de la construction en panne (quand le bâtiment va, tout va : c’est temps de s’en occuper), vérifient minutieusement le respect des règles administratives, mais se moquent éperdument des effets sur le voisinage. Donc j’avais contacté un, et même deux avocats, le premier s’endormant en ronronnant remplacé par un deuxième tout de même plus accrocheur. On va donc attaquer la construction (et non le permis de construire inattaquable) par une procédure en référé pour arrêter les travaux. Pensez un peu à l’honnêteté de ces voisins : ils me préviennent ce matin que lundi les travaux commencent ; quant à eux, ils partent dès ce soir en vacances de neige pour une grande semaine, ils ne partageront pas avec moi les bruits, la poussière, les inconvénients divers, non non c’est tout pour moi tout ça, eux vont s’aérer dans les montagnes avec leur progéniture. Ils savent seulement – ça c’est mon revers  du gauche – depuis ce matin que j’ai un avocat et qu’ils n’ont qu’à se bien tenir… Rien que de penser que je leur gâcherai leurs vacances, je me redresse de quelques centimètres.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens