Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 14:30

         Une menace plane sur nous, téléspectateurs du petit écran français. Je ne sais pas encore dans quelle mesure nous serons lésés, mais il est sûr et certain que nous serons attaqués si nous devenons le public de la scripted reality. « Encore venue d’Amérique ? direz-vous, comme le phylloxéra ? comme la peste des platanes ? Et qu’est-ce que c’est d’abord que cette marchandise ? » Mes belins-belines, je ne peux vous en dire que le peu que j’en sais, mais je trouve cela très inquiétant. Cette « réalité mise en scénario » serait la nouvelle mouture des moutures télévisées. Vous savez comme il est déjà malaisé de faire le point sur les délimitations de la fiction et de la réalité depuis une douzaine d’années : les « docu fiction » nous font prendre des vessies pour des lanternes en mêlant plus ou moins habilement les reconstitutions aux pages d’archives, nous laissant le soin de démêler le vrai du faux dans les programmes d’histoire tels qu’ils sont de plus en plus souvent présentés. Le roman lui-même, contaminé par cette lèpre affamée de vrai, bascule (si l’auteur le veut, certes, et pas de manière automatique, par bonheur) dans l’autofiction, où l’on prend dans la vérité personnelle ou familiale ou locale ce qui convient en le faisant passer pour dû à l’imagination en même temps qu’on fabrique hardi petit ma mie de l’incident, du détail, du fait-divers etc. à quoi on donne les couleurs de la vérité. Cela pourrait s’analyser, au fond, comme un  prêté pour un rendu, mais c’est bien plus complexe, je dirais même vicieux, que ça. Je subodore là une mine de dangers dont il va nous falloir nous protéger : mes agneaux, je me renseigne et je vous recontacte.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires