Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 10:26

 

l           « Le pot de terre et le pot de fer », avec sa déprimante morale (simple constat désabusé de l’impuissance des faibles,  irrémédiable,  intransformable, fatale) semble devoir être amélioré. Cette affaire DSK, après un bref interlude où le banquier lubrique avait été marqué au fer rouge, avait pris une allure plus civilisée sans trop attendre : le fonctionnement de la justice selon des critères et formules inattendus le sortait de prison, lui ôtait ses menottes, lui rendait ses cautions, lui redonnait la liberté et, pratiquement, l’innocence (telle qu’elle se négocie là-bas où la déclaration de non culpabilité vaut vérité si elle a été négociée adroitement). C’était sans doute faire bon marché de la révolte du peuple. Le mouvement qui avait dès le premier jour regroupé les partisans de la morale derrière la victime (l’immigrée noire, analphabète, pauvre,  socialement marquée) se reformait avec vigueur, se structurait autour des axes redoutables de la religion, de l’ethnie, de la classe sociale. On va avoir du mal à les faire taire, tous ceux-là, surtout s’ils sont appuyés voire menés par l’avocat de la défense :ne voilà-t-il pas qu’il se met à attaquer, mettant en lumière que des faits (des constats, des vérifications immédiates, des témoignages) ont été occultés par le procureur afin de rétablir une vision de l’incident propre à satisfaire le bourgeois ? On n’a pas fini de rigoler, puisque d’ailleurs, même sur notre terrain national, les secousses sismiques se font sentir après des années. Malheureusement pour elle, la plaignante ne jouira pas de ce côté-ci de l’Atlantique,  de l’appui de l’ethnie, de la classe et de la religion : elle n’a vraiment rien pour elle, cette pauvre fille, à part le culot, et je doute qu’il lui fasse gagner la bataille.

Partager cet article
Repost0

commentaires