Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 09:09

         Côté politique et ses dessous, il était grand temps que DSK fît de nouveau parler de lui, car en vérité les deux ténors  préposés au divertissement de la quinzaine (ceux dont Charlie-Hebdo signale que l’UMP les garde, après avoir perdu ses trois A), ont eux aussi perdu de leur intérêt de comiques et font plutôt bâiller. Lui revient sans se montrer, mais préparant les gros soussous dont son ample portefeuille va devoir se dégarnir : et de nouveau on évoque ses frasques, qui lui ont coûté sa carrière avant de lui coûter la peau des fesses (nous sommes très vulgaires par ici : les Anglais disent pudiquement « un bras et une jambe »). J’écoutais hier soir les propos d’un aréopage de spécialistes en les divers points à considérer dans cette fascinante histoire. Et certes on n’apprenait rien ni sur ce qui s’était passé dans le Sofitel newyorkais ni non plus sur les sommes qui vont passer de l’un à l’autre, mais en élevant le débat on en arrivait à constater qu’après les insultes, après les accusations volant de part et d’autre et ne laissant sur chacun ni poil ni plume, voire après les affrontements à mort, l’affaire se terminait par des poignées de mains de congratulations, par de vastes sourires, par un entretien familier et cordial des parties adverses regroupées comme sur le point d’aller arroser ça. Et l’affaire bouclée en moins d’un an et demi, alors que chez nous elle aurait duré dix ou douze ans au moins….Une des chutes les plus spectaculaires de toute l’histoire des grands hommes, un fait-divers qui a retenti dans le monde entier avec une intensité à peu près uniforme, le choc emblématique de deux situations sociales en parfait contraste, voilà que tout cela se solde par cet arrangement à l’amiable qui refuse de trancher sur le fond. Ni coupables ni innocents ni l’un ni l’autre…On pourrait dire « Beaucoup de bruit pour rien » si l’affaire ne soulevait pas autant de questions.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Ah, Lucette, on sent votre main presque glisser vers le lapsus qui aurait fait de ce Zorro ce qu'il est, après tout, un gros rond, qui était gonflé avec l'hélium de la célébrité, sustentée par des<br /> sondages flatteurs, dus à ces instituts de la complaisance médiatique, ceux qui fabriquent l'opinion et nous offrent des sauveurs de temps à autre, histoire que l'on oublie que, tout quidam que<br /> nous soyons, nous sommes nous aussi et existons au même degré d'intensité que ces sommités comme Monsieur DSK, sommités dont nous pourrions nous passer fort aisément !<br /> <br /> Et ces gens-là sentent l'argent à des lieues à la ronde, ce qui n'est pas fleurer bon la rose.<br /> Ils ou elles ne vivent pas avec mille cinq cents euros ou deux mille euros ou deux mille cinq cents euros par mois (en toute fin de carrière, avec de la chance).
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens