Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 10:04

         Il y a une soixantaine d’années – c’était je crois juste après la Libération – Franju, le cinéaste des images qui fâchent,  avait livré au monde l’univers des abattoirs avec Le Sang des Bêtes. Personne ou presque n’avait pu supporter la vision de ce que les bêtes devaient endurer dans la dernière phase de leur martyre pour fournir le consommateur en bifteck et côtelettes. C’est tout juste si on n’avait pas interdit ce spectacle comme inconvenant et indécent, trop brutal pour ne pas bouleverser un public sensible. L’heure n’était pas venue encore de réfléchir à ce martyre – est-elle venue aujourd’hui ? Je n’oserais le clamer, mais toutefois, de même qu’on a appris aux villes et aux petites communes  à se faire belles et propres et fleuries, de même on a multiplié les informations touchant au rôle des animaux dans notre civilisation. Le terme d’animaux de compagnie est entré dans le vocabulaire courant, apportant peut-être une modification de la vision générale. Certes il n’est pas question pour le consommateur de renoncer à son steak après avoir vu certains docu à la télé qui reprennent le flambeau de Franju : il en balaie jovialement le souvenir, ou bien il refuse de regarder la télé pour ne pas être dérangé dans sa digestion. Mais tout de même, je crois que l’idée s’insinue dans des consciences de plus en plus nombreuses que les animaux souffrent, qu’ils sont conscients et intelligents, et que, puisqu’il est hors de question de renoncer à la viande rouge ou blanche, on devrait au moins leur éviter le pire de l’angoisse. Les pratiques de l’halal et de l’abattage casher sont révélées et dénoncées de plus en plus souvent, c’est un bon signe..

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens