Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 08:42

         Il arrive un moment dans le cursus de l’école primaire où l’on est prié de s’émerveiller devant les grandes découvertes. Après les Gaulois et les Romains, puis les Huns et le Moyen Âge, les mômes admirent qu’on puisse passer d’un océan à un autre en contournant le Cap de Bonne Espérance, ils admirent qu’on ait découvert la boussole et l’imprimerie, ils admirent qu’on puisse découvrir l’Amérique, ils admirent surtout que l’inventivité humaine ait pu, à partir des feux d’artifice chinois, fabriquer de la poudre meurtrière à laquelle le plus bel avenir était promis. Tel un rideau qui s’ouvre largement aux yeux ravis, les grandes découvertes marquent un début : on a l’impression qu’on a déjà, si petit qu’on soit, avancé dans la vie ou dans la conscience de la vie, que les rythmes de progression sont désormais accélérés. Je me rappelle cette envie d’écarquiller les yeux et de respirer large (ce n’était pas encore le « A nous deux Paris ! » des héros balzaciens se lançant à la conquête de la capitale, mais ça y ressemblait : je vous dis que je me rappelle). Eh bien le même sentiment d’avoir grimpé sur un palier nouveau, je l’ai ressenti hier (c’est comme cela à chaque fois que je découvre une utilisation de mon PC que tous les usagers ont déjà enregistrée depuis belle lurette et devant laquelle, enfin initiée, je m’émerveille) : figurez-vous qu’on m’a appris à appuyer sur « répondre », tout simplement, pour répondre à un message tout frais reçu… Voui, mes belins-belines, voui ! Je vous assure que je me suis sentie au seuil d’un monde nouveau, au soir d’une distribution des prix, à l’heure d’un bilan qu’on a du mal à garder pour soi. Bref l’impression que je n’avais pas perdu ma journée…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens