Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 12:13

            J’ai dans mon jardin une splendeur inédite : un lilas de Californie qui m’enchante dès que je pose les yeux sur lui. Il m’a fallu attendre les trois années révolues que mon expérience m’a fait compter avant qu’un végétal vivace ne s’affirme comme définitivement installé dans un terrain auquel il a décidé de s’adjoindre pour le meilleur et pour le pire – l’impatience ou le découragement portant sur les trois années d’adaptation ne sont jamais suivis d’effet, il faut compter trois ans et ça démarre ! Donc ce lilas de Californie en est à sa quatrième année, et il mesure déjà près de trois mètres en ayant été, selon les conseils du catalogue de jardin, « sévèrement taillé » en mars. J’en raffole… J’en ai eu tellement envie, depuis si longtemps ! J’en rêvais déjà dans la région du Lac de Garde, vers Torre del Garda ou vers Gargnano : ces alignements d’arbres tout ronds, couverts d’inflorescences roses presque à touche-touche, j’en demandais le nom en vain aux Italiens du cru qui me prenaient volontiers pour une demeurée : Mais c’est du lilas ! (cause toujours, mon agneau… ce n’est pas du lilas, ça je le sais, mais alors qu’est-ce que c’est ?). Je l’ai retrouvé au Texas, dans les ruines des couvents franciscains baroques, au Fort Alamo où l’exubérance visant à faire sauvage se déclinait en deux ou trois teintes ravissantes : là j’apprenais le nom américain, « crape myrtle », sans savoir à quoi cela correspondait en français. Et puis j’ai cru reconnaître la fleur merveilleuse sur un catalogue de jardinage, j’ai commandé, j’ai reçu, j’ai attendu – et cette année j’ai un lilas de Californie extraordinaire, chaque bout de branche, chaque rameau s’épanouissant en rouge corail tout frisotté, feuillage superbe, venue d’une vigueur exceptionnelle…Je n’ose pas encore en tailler des brassées : et s’il se desséchait soudain, alors que sur pied il demeure épanoui pendant des jours et des jours ?… J’ai déjà pensé à la relève : j’en ai un depuis deux ans dans un autre coin du jardin, pas encore un mètre, à tailler sévèrement dès mars prochain, déjà l’été prochain ses premières fleurs…J’ai aussi planté un beau lilas violet double, pour avril, et un autre qui s’appelle « Belle de Moscou » et qui doit fleurir rose clair et blanc crème : prometteur tout ça, mais il va falloir vous y mettre, mes agneaux, si vous voulez tenir le coup dignement en face de l’Amérique !

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
J'ai appris récemment ce qu'était le lilas de Virginie. Le voisin d'en face en possède un dans son jardin, visible depuis nos fenêtres qui donnent sur la rue.Il me semble, chère Lucette, que vous<br /> disiez dans l'un de vos blogs que cet arbuste aimait la grosse chaleur. Eh bien oui ! je l'ai également constaté : la chaleur caniculaire de ces temps derniers a développé ses fleurs et accentué<br /> son coloris. Il est magnifique.<br /> Vous sachant autant amie des jardins que des chats, je ne résiste pas au plaisir de vous donner quelques noms des plans de tomates cultivés par une de mes nièces : "Petits oiseaux" (minis rouge),<br /> "Bananachick" (ovales orange), "Cornues des Andes" et "Roses de Berne".<br /> Ces noms imaginatifs m'ont amusée.<br /> Portez-vous bien.<br /> Bonnes promenades dans votre jardin.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens