Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 15:20

Ma sœur aînée avait coutume, lorsqu’en rechignant elle acceptait de jouer du piano, de charger son tabouret de toutes les fausses notes ou erreurs de mesure que rencontrait sa performance pénible. Est-ce dans la famille ? On me laisse souvent entendre que j’accuse mon malheureux PC (ou son dévoué lieutenant, le petit chien jamais inactif) au lieu de regarder les choses en face et de reconnaître que si mon PC erre, c’est que j’ai été incapable de le guider mieux. A froid, comme ça, je suis toute prête à accepter ce jugement, mais c’est dans l’échauffement du mauvais fonctionnement du robot qu’il est dur de garder son sang-froid et de relativiser les responsabilités. Quand ce que vous venez péniblement de rédiger s’envole, fffuuiittt !  adieu Berthe à jamais, vous avez de bonnes raisons de vous fâcher : moi c’est ce qui me convainc le plus facilement de la mauvaise volonté de ma mécanique, car enfin quand vous voulez supprimer quelque chose elle se permet des remontrances incrédules (« quoi ! vous voulez vraiment supprimer ça ? »– on devine qu’elle hausse les épaules avec mépris en se frappant le front de l’index), mais vous tirez sur la bride et ça remet tout en place, alors que ces suppressions anarchiques et sournoises qui vous prennent en traître sont définitives et impossibles à corriger, sinon par un résigné « Au boulot, Lucette ! on recommence ». Bref, si dans l’ensemble je m’entends assez bien avec mon engin, ce n’est quand même pas le bonheur sans nuage entre nous deux, et même, voyez-vous, je n’aurais pas voulu hier le rencontrer à la surprise-party de la fête des voisins, où nous n’aurions pas pu nous retenir l’un et l’autre de parler boutique…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens