Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 11:05

      En vraie fille de la Saône, je suis aussi fille du brouillard. Je me rappelle les nombreux matins où, dans la cour de l'école des filles, nous trouvions du brouillard en masses compactes, qui laissaient autour de nos narines de microscopiques gouttelettes et cela nous faisait rire. Certes il était responsable, ce brouillard si fréquent, des otites, des sinusites, des rhino-pharyngites qui étaient devenues le symbole de la mauvaise saison parmi la population des moins de douze ans des bords de Saône, mais nul ne s'en plaignait ouvertement, même et surtout s'il était "à couper au couteau" - c'est vrai, il n'y a guère qu'à Londres que j'ai pu en voir d'aussi épais. Depuis hier le brouillard règne sur mon quartier et je n'ose dire à personne comme cela me réjouit. Tout le monde abhorre cette humidité concrétisée en bruine lourde, elle choque par ici comme une espèce d'offense. Moi je regarde comme elle se dépose sur les feuilles, comme elle les vernit, comme elle les rajeunit en fin d'été. Car l'été est fini. "Une fois passé l'orage du 15 août, disait un vieux jardinier qui faisait rire ma mère car nul de la famille n'avait jamais pu voir ce fameux orage du 15 août,  la chaleur tombe, l'été est fini". C'est vrai pour ce qui touche à la chaleur,  les nuits sont fraîches, la luminosité reste tonique sans écraser ni éblouir. Si les jours n'avaient pas déjà raccourci de manière désolante, on souhaiterait longue vie à ces jours de septembre à la douceur dorée, où sans beaucoup d'imagination on perçoit des senteurs de raisins, de vendanges, presque de vin doux.On n'a pas encore glissé sur l'orbite de l'année qui meurt, celle où tout se referme, se replie, se rencogne, comme on dit chez moi, de manière à occuper le moins d'espace possible. On ne s'est pas encore laissé assombrir par la pensée que ce repli sur soi va venir, ne pourra pas ne pas venir - on profite encore étourdiment des traînes de la belle saison, carpe diem, carpe horas, tant qu'il y a du soleil il y a de l'espoir... 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens