Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 08:58

    

MISE AU POINT

 

 

J’ai reçu des réponses immédiates à mon appel au secours d’il y a deux jours : oui, vous aviez tous bien eu votre ration quotidienne, sauf que, d’une part j’avais omis de compter deux jours fériés dans mon total (ce que c’est que d’être seule et ensevelie dans le travail !), d’autre part le texte préparé pour aujourd’hui 8 avril était tellement pressé de vous parvenir, mes belins-belines, qu’il s’était échappé sans que je le visse (oui : visse). Donc, de ma part, relâche ce jour d’hui. Mais rassurez-vous : demain vous ne serez pas oubliés. Qu’est-ce que je suis donc en train de vous concocter pour l’instant ?  Et je vous ferais même remarquer que ceux qui n’ont pas bougé devant mes appels au secours seront traités aussi bien que les dévoués qui se sont manifestés sans attendre, mais naturellement ces derniers ont droit à une place tout à fait à part dans mon cœur, là où les autres n’entreront jamais s’ils restent aussi indifférents. Je vous ai mis de côté quelques phrases glanées dans un catalogue (ma mine, avec les soaps de la BBC). J’espère bien avant de passer l’arme à gauche assister à la distribution d’un Prix de la poésie commerciale ; je range ce texte dans mes trésors pour l’envoyer (anonymement, bien sûr) à la première compétition organisée. Voici ce texte : « Certains objets précieux naissent pour transcender la mode dès le premier regard. Sans doute parce qu’ils possèdent un supplément d’âme qui les place bien au-delà des conventions. Regardez-le (càd l’objet proposé à votre admiration) resplendir ! Les effets de forme sculptent la matière veloutée et semblent tisser le canevas d’une belle histoire romantique. Ombres et lumières se croisent comme autant de traits de génie pour calligraphier les pleins et les déliés du verbe séduire… Les concessions nécessaires au rangement ont été faites sans trahir l’esprit d’excellence. Une irrésistible sensualité s’en dégage ».  Allez-y ! C’est quoi , mes belins-belines ? Qui va faire avancer le schmilblick ?  Donnez plutôt votre langue à mes chats : c’est un sac à mains offert en prime. «  Rodrigue, qui l’eût cru ? Chimène, qui l’eût dit ? »

 

                                                                                                      Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens