Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 11:18

Avant chacune des séries – par demi-heures ou, le soir, par tranches d’heures – BBC Entertainment s’occupe tendrement des géniteurs dans leur souci de préserver leur progéniture de tout mal. Ainsi,  quelques lignes apparaissent sur l’écran,  de même signification mais d’intensité variée, un peu comme le carré blanc chez nous autrefois (remplacé par de vagues incitations à écarter des étranges lucarnes les frêles têtes blondes n’ayant pas encore atteint leurs douze ans, leurs quatorze ans, leurs dix-huit ans : gradation astucieuse dans la gravité des atteintes aux bonnes mœurs qui, à mon avis, ne correspond pas à grand-chose). En même temps une voix appliquée, sérieuse et solennelle, souligne la mise en garde pour les malvoyants : ici, ce sont « des  jurements qui pourront choquer certains », là « des allusions dans le domaine sexuel », voire «  des comportements dans le domaine de la violence et du sexe qui pourraient choquer ». C’est ce que nous pourrions appeler l’application du principe de précaution, et puisque les jurements y sont inclus, on peut dire qu’aucun programme n’échappe à ce panneau « Interdit aux Innocents » sauf Robin des Bois (car il a beau avoir été remanié de fond en comble, rallongé de fulgurantes inventions, surtout rajeuni par la toute dernière mouture britannique qui laisse loin derrière elle l’inusable duo d’Hollywood et son carton-pâte, il demeure un spectacle pour famille). Je m’étonne cependant de la facilité avec laquelle on glisse vers la pratique de la drogue, dure ou douce peu importe, au niveau médical. Certes deux chirurgiens qui se droguaient ont quitté le terrain, de leur plein gré d’ailleurs et sans esclandre – ce qui eût pu avoir valeur pédagogique - et on nous montre avec réalisme la dégradation des drogués, la ruine de leur physique et de leur mental, leur arrivée à l’état de misérables épaves, ce qui a une portée morale indiscutable. Pourtant, quel effet pourra avoir sur le public cette décision raisonnée d’un chef des infirmiers arrivant à la retraite de « s’y mettre », pour changer un peu la monotonie de son quotidien maintenant qu’il est veuf, et malgré l’effervescence de sa fonction ? Je reste perplexe. Mais n’ayez crainte, je vous tiendrai au courant. A demain.

                                                                                                   Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens