Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 13:35

            Voilà que nous sommes entrés, sans grand bruit mais pas si modestement que ça, dans la dernière centaine nous menant au mille (vous suivez, j’espère ? si ce compte m’est venu à l’esprit sans problème, c’est que même au dernier rang là-bas tout au fond on peut suivre – pour le niveau CM2, je précise qu’il s’agit du N°900 débouchant sur le N°1000 quand l’heure en sera venue). Nous avons déjà fait deux ou trois pas dans cette centaine inédite, il ne me reste plus qu’à souhaiter que tout puisse se dérouler sans encombre et que je sois encore là pour vous guider, accompagner, encourager, enseigner, admonester, secouer… comme je m’en suis donné le devoir. Mais la célébration a pris les couleurs de l’automne, du gris et des sonorités étouffées : la méditation de ces deux ou trois derniers jours méritait un développement sur deux ou trois numéros  sans interruption. Aujourd’hui je pourrais reprendre avec vous des célébrations mesurées (attendez un peu que nous soyons au N°1000 – qu’est-ce que je n’aurai pas inventé d’ici à ce moment pour traduire la liesse générale !) sauf que, d’après un écho récolté je ne sais déjà plus où, j’ai buté ce matin sur la notion de mur. Pour moi, le mur, c’est la belle nouvelle de Sartre, qui rattrape bien des bavardages contestables. Or il était fait allusion à tous les murs que se construisent les populations qui s’estiment en danger,  et on en énumérait quelques-uns : les murs des USA du Sud contre les invasions mexicaines, les murs des Roumains autour des Roms, le mur de Berlin entre Est et Occident, l’horrible mur des Israëliens pour étouffer et supprimer peu à peu la Palestine… Il doit bien y en avoir d’autres que j’oublie. C’est là un propos sérieux sur lequel il convient de réfléchir avec gravité, mais moi j’aime ajouter ma contribution personnelle à la liste : le mur d’Hadrien, petit doublon de la grande muraille de Chine construit dans la partie la plus étroite de la Grande –Bretagne pour protéger les armées d’occupation contre les invasions des Pictes et des Scots. Ce qui m’a toujours plu dans cette évocation antique, c’est que les Pictes et les Scots, sans s’attaquer au mur truffé de sentinelles en armes, prenaient la mer et contournaient tranquillement les extrémités de la muraille pour passer d’une zone à l’autre…J’ai toujours aimé constater l’inefficacité de ces grandes précautions, publiques ou privées, destinées à repousser l’homme…

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> Et dire qu'on avait la ligne Maginot.<br /> Cette "muraille" a aussi été contournée.<br /> Amitiés.<br /> <br /> Saint-Cyr<br /> <br /> <br />
Répondre