Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 09:57

 

 

            Pensez un peu à la profondeur à laquelle est enfoui l’instinct du métier ! J’ai rêvé la nuit dernière – et longuement, je vous assure : après une interruption, le fil du rêve a repris sans qu’il y ait de ma volonté le moins du monde – que j’entamais une classe de Sixième en anglais et qu’il me fallait y mettre tout le bénéfice de mon expérience d’une vie. Manières de faire, choix des mots,  trucs pour familiariser ces petites filles avec la prononciation,  immersion sans douleur dans un univers tout simple de dessins et de gestes d’où le français était exclu dès les premières phrases : tout me revenait, trié épuré enrichi. J’entendais les voix fraîches, un peu incertaines mais déjà triomphantes à l’idée de bien faire, formuler  des petites phrases où les variantes faisaient figure de jeu. J’avais même l’impression que toute la classe suivait, ambition didactique aléatoire mais « comme la mer toujours toujours recommencée »,  autrement dit tout baignait. Mais curieusement je portais tout cela à bout de bras,  à la force des reins et à force de tension nerveuse, et je regardais avec anxiété (ou désespoir : je ne sais plus, depuis mon réveil, ce que c’était) une pendule fixée au mur de la classe – celle, je crois bien, de la cuisine de mes beaux-parents – où les aiguilles se traînaient lamentablement, comme si arriver au bout de ce cours initiatique représentait un exploit à la réalisation sans cesse reculée. Je n’ose pas évaluer à quand remonte mon dernier contact avec une classe d’anglais de Sixième…j’aurais peur de me sentir tout à coup encore plus vieille que je ne suis ! Mais ce que je peux vous dire, outre cette résistance de la gravure sur disque dur qui est tout de même inattendue, c’est que, malgré le poids, la tension, la pesanteur de cette expérience recommencée de son propre mouvement, je me suis retrouvée, en ouvrant les yeux, toute baignée de quelque chose d’ineffable qui était lumière et tendresse et qui m’a illuminée toute la matinée….

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens