Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 09:45

J’ai reçu hier, d’une de mes fidèles (mais oui, mes belins ! mais oui, mes belines ! Faudrait pas croire que je n’en eusse point !) le type même d’encouragement et d’attachement

qui me touche le plus :  on m’a assuré (oui ! pas de e, c’est un complément d’attribution et non un complément d’objet, si vous mettez au pluriel à la troisième personne cela vous donne « on leur a assuré » et non point « on les a assurés », sauf s’il s’agit de l’incendie ou des accidents de la route – je vous annonce même entre nous que ma dictée du dernier samedi de janvier pour les volontaires de Porte-Plume en sera truffée, ah ! cela vous oblige à réfléchir mais mes dictées c’est fait pour ça) on m’a assuré, donc,  que mes pépiements et gazouillis du matin donnait du pep pour se lancer sur le chemin de la journée. Je me sens immédiatement transformée en grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf : rien de pire que la vanité, mes belins-belines, on sait ça depuis Phèdre. Pour les fidèles qui se demanderaient ce que la belle et ardente Phèdre – la fille de Minos et de Pasiphaé, dirait Racine - vient soudain faire dans mes remarques grammaticales et autres allusions littéraires, je préciserai qu’il s’agit du fabuliste latin qui s’inspirait déjà des fables d’Esope pour sa production personnelle, avant que notre La Fontaine n’y ajoutât (oui : -tât)  sa sauce personnelle. Vous voyez au passage comme c’est dur de créer ex nihilo, autrement dit à partir de rien… Du coup vous devriez vous sentir tout remplis de respect pour mes activités à moi, qui tous les matins vous fournis votre ration de nourriture cérébrale à déguster d’ici au coucher du soleil, voire à ruminer après coup comme les beaux charolais à l’engrais – et d’où sors-je tout ça, dites un peu ? Mais de moi, mes chéris, de moi, de mes entrailles, pareille au pélican de Baudelaire qui nourrit ses petits affamés courant sur le rivage avec ce qu’il peut quand il a fait mauvaise pêche : Pour toute nourriture il apporte son cœur. Voilà le schéma de base. A demain !

                                                          

                                                                          Lucette DESVIGNES.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens