Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 10:44

 

 

            Je sais bien, vous savez bien, nous savons bien tous, mes belins-belines, que lorsque le nuage tchernobylesque arrivera sur l’Europe depuis le Japon il s’arrêtera respectueusement à la frontière suisse. C’est ce qui se passe chaque fois que des éléments cosmiques imprévus déferlent sur le monde : la frontière suisse nous protège. Tout juste si, quelque cinq ou six ans plus tard, on nous révélera (oui : le  é fermé de l’indicatif se conserve au futur et au conditionnel) que peut-être, après tout, les herbes de Provence ont pu en prendre un coup selon les caprices du vent, mais en proportions infimes : la preuve en est que nous les avons bien  absorbées, ces herbes de Provence, sans même nous en apercevoir, alors à quoi servirait de faire des grimaces et de porter des blâmes rétrospectifs ? Nous nous attendons donc à l’arrivée du nuage nippon, et certes il viendra de plus loin que de l’Ukraine mais il sera autrement plus costaud : pensez un peu, plusieurs réacteurs à la fois qui s’y mettent d’un seul coup ! Mais ne craignons rien : ce bouclier suisse, aussi efficace qu’un bouclier fiscal, nous gardera de tout mal tout autant que le serment du Grütli - d’ailleurs, n’avons-nous pas, en douce, un entraînement utile et régulier, avec toutes nos centrales qui se permettent souvent des fissures mal colmatées dont les vapeurs-fumées se répandent allègrement dans la nature ? Cres-Malville, Cattenom, la « bombe atomique » des environs immédiats de Dijon… et toutes les autres puisque nous en possédons tant, au point d’avoir la gloriole d’aller en installer chez les autres tant ça fonctionne bien chez nous. N’empêche : je pense le cœur serré à la population du Japon qui ne peut consommer ni lait ni légumes frais ni poisson puisqu’ils sont inconsommables, et à qui  on n’ose même pas dire que l’air disponible n’est pas respirable parce que le mal est fait depuis déjà trop longtemps et que l’instinct des poumons est de fonctionner quoi qu’on puisse leur dire… Pensez bien à eux, mes belins-belines, même si là-bas ces pensées amicales ne purifient pas l’air ambiant.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens