Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 09:38

           

 

            On a des preuves : bien ! Des preuves établies et confirmées par la police : examen gynécologique, contusions, marques diverses,  prélèvements adéquats, deux pages de notes manuscrites du premier médecin appelé à la rescousse. Le monde entier appelle ça des preuves. Aux USA aussi, mais pas tout le monde. Qu’est-ce que cette femme peuhle avait fait de sa vie auparavant ? comment vivait-elle ? dans quelles conditions était-elle passée à travers les mailles du filet de l’immigration ? Une femme du Bronx, vous pensez ! Voilà que le procureur met en doute ces preuves externes, factuelles, qui ne dépendaient même pas des explications fournies. Autant il voulait d’abord faire le mariol avec un superbanquier français qui ne lui en imposait pas le moins du monde, autant il ne veut pas être coupable (lui le proc) de compassion pour une femme peuhle du Bronx, donc il décide de ne tenir aucun compte des preuves de la police. On  peut appeler ça une cote mal taillée, et j’attends que le calme soit rétabli autour de la bombe (signalée mais absente) pour connaître les raisons du monsieur. D’autant que, si ça se trouve et d’après ce qu’on m’a dit, ce dossier de preuves peut fort bien resservir parce que le procès sera jugé de toute façon en  correctionnelle, avec d’autres juges, un autre procureur, pour un autre résultat. Imaginez un peu notre agneau blanc comme neige d’un côté,  mais condamné de l’autre à verser des dommages et intérêts considérables parce que coupable démontré ! Je vais finir par croire a contrario que notre système à nous est logique, loyal, juste, attentif, impartial…Si on introduisait quelques « Votre Honneur » dans les débats, je serais, ma parole, toute prête à le proclamer le plus exemplaire du monde.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lucette desvignes
  • Contact

Recherche

Liens