Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 10:40

ORTHOGRAPHE

 

     A la dernière ligne de mon texte d’hier, je vous ai fait cadeau d’un « D’ici là j’aurais   sans doute… » que je voyais comme un conditionnel. Eh bien non, décidément et définitivement je n’y vois plus le mode conditionnel, j’y vois haut et fort un beau futur, tout simplement, et je vous le signale, mes belins-belines : des fois qu’un grincheux m’attaque en justice pour faute de temps vous pourriez dire que je vous ai immédiatement tenus informés de mon changement d’épaule pour le port de mon arme. Il y a des arrière-plans secrets qui motivent certains emplois, on « sent » ou on « croit sentir » des choses qui s’amorcent, qui vont conditionner le développement à venir de la pensée, qui vont entraîner des formes grammaticales, et puis brusquement les choses ne s’amorcent pas, la direction prévue se gauchit subtilement, la grammaire est abandonnée en route et demeure dans la phrase comme une butte-témoin, à cette différence près que la butte-témoin a valeur de renseignement sur un passé intéressant, tandis que  la forme grammaticale laissée pour compte après changement de cap n’a plus de vie ni de valeur en soi. Ah mes belins, ah mes belines, l’écriture et ses mystères, ses fonctionnements souterrains, ses retournements de situation, ses repentirs ! Si vous vous êtes déjà essayés à ce sport dont les dangers ne sont pas couverts par la Sécurité sociale, vous voyez ce que je veux dire, parce que vous avez déjà ressenti cette impression d’aller sûr de sûr dans une direction pour vous retrouver dans une voie inédite, inattendue, imprévue… Presque un tête à queue, en moins dommageable parce que ça reste sur le papier – façon de parler depuis l’installation de l’informatique qui a pris le pas sur la consommation de papier trop peu écolo. : Payez en ligne ! Commandez en ligne ! Abonnez-vous en ligne ! A condition, naturellement, d’être tombé tout petit dans ce bain d’informatique qui vous tient lieu de grammaire, où dès le début de votre existence vous saviez nager comme des poissons –moi, mes belins-belines, c’était dans la grammaire que je barbotais , chacun son style, c’est pour ça que je suis à mon aise dans les problèmes d’orthographe et que vous vous moquez de mes déficiences quand je fais joujou avec mon ordi. Bah ! ça ne nous empêchera pas de faire une bonne année ensemble, hein ? Je vous présenterai mes vœux dès samedi, je fais pas le pont ! Fumez pas trop, buvez pas trop, mangez pas trop, conduisez pas trop vite surtout si vous avez pas ou plus  de permis, y faut de la modération en toute chose. A samedi !

Partager cet article
Repost0

commentaires